Marshall passe aux écouteurs Bluetooth avec les Minor II qui proposent un son correct malgré des embouts rigides et trop imposants. Petites oreilles, s'abstenir.

Marshall a sorti ce 9 octobre 2018 ses nouveaux écouteurs. Adieu le long câble qui pend sur votre poitrine : le fabricant audio est passé lui aussi à la mode du sans-fil (ou presque), avec les Minor II Bluetooth. Ils sont uniquement reliés entre eux par un petit câble.

Disponibles en trois coloris (blanc, noir et marron), ils sont vendus au prix de 129 euros — la version Minor I (avec fil) est quant à elle disponible à 49 euros. Que valent ces premiers écouteurs intra Bluetooth de Marshall ? On différenciera le son (bonne surprise) et l’autonomie (très bonne) de la forme (beaucoup trop gros).

Les Marshall Minor II BlueTooth // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Des écouteurs sans fil avec un fil

Marshall passe aux écouteurs sans fil… enfin presque. Ici, pas de true wireless : les deux écouteurs restent reliés par un câble que l’on passe derrière son cou. Pour l’abandon total de câble, il faudra se tourner vers des concurrents — dans une catégorie où Apple règne toujours en maître avec ses AirPods.

Si pour certains clients, il s’agit d’un argument rédhibitoire, nous resterons ouverts. Le câble des Marshall est discret et se glisse facilement derrière le cou. Lorsque l’on porte les cheveux longs, il sera même quasiment invisible.

On trouvera amusant le gimmick des deux écouteurs aimantés, qui peuvent donc se coller ensemble, mais il a peu d’intérêt : vu qu’ils sont déjà reliés par un fil, il y avait peut de risque que l’on perde un écouteur et pas l’autre… C’est d’ailleurs un atout supplémentaire non négligeable pour les étourdis qui ont tendance à égarer leurs affaires.

Le problème des gros écouteurs

Les Marshall Minor II sont vraiment gros. Nous les avons fait tester à plusieurs membres de la rédaction de Numerama, et le constat est le même : les écouteurs ne tiennent absolument pas, si l’on ne s’aide pas du petit fil qui dépasse. Ils ne sont d’ailleurs pas fournis avec d’autres embouts : impossible de les changer pour des plus petits. Et comme ils sont très durs, ils rentrent vraiment mal dans l’oreille.

Les Marshall Minor II BlueTooth // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

L’appareil a été fabriqué de telle sorte que câble dépasse de chaque écouteur sous forme de boucle, que l’on est censés caler dans l’oreille pour éviter qu’ils ne se fassent la malle. Le souci, c’est que l’on perd environ 10 secondes à chaque fois qu’on enfile un embout. Cela peut sembler anodin, mais au bout de la quinzième fois en une journée, on commence à se lasser. Et on en vient à ne plus avoir envie de les retirer, sachant qu’il sera pénible de les re-fixer. Il faudra pourtant les enlever au bout de quelques heures, car le câble inséré dans les oreilles finit par être très douloureux. Un vrai point négatif.

À noter que les femmes, qui ont généralement des oreilles encore plus petites que les hommes, seront donc plus pénalisées.

À l’écoute

Nous étions partis circonspects, nous avons finalement été agréablement surpris. Les écouteurs « sans fil » de Marshall ne sont pas exceptionnels, mais le son est de bonne qualité. On se laisse ainsi facilement envelopper — peut-être parce que, justement, nous avons été obligés d’enfoncer les écouteurs si loin dans les oreilles pour qu’ils tiennent.

Le son monté au maximum ne crache pas, les harmonies se distinguent correctement et les aigus n’ont rien de cristallin. Comme pour le Marshall Major III Bluetooth, on regrettera toutefois des basses toujours trop claires et un manque général de profondeur — mais une très large amélioration par rapport au casque susmentionné.

Pairing avec vos autres appareils

L’unique contrôle de l’appareil est instinctif : il faut appuyer à gauche et droite pour passer les chansons, et en haut et en bas pour le volume. Mais encore faut-il que le petit boîtier soit dans le bon sens, au risque de confondre et d’augmenter le son alors que vous vouliez simplement passer cette chanson des Dix Commandements qui s’est glissée subrepticement dans votre playlist.

Les Marshall Minor II BlueTooth // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Grâce à la petite diode sur le côté, on peut facilement prendre des nouvelles des écouteurs : rouge, ils ne sont pas encore chargés, blanc, ils sont allumés, bleu, ils sont en « pairing » Bluetooth. Pour enclencher cette connexion, il faut appuyer 5 secondes jusqu’à ce que la lumière change. Il est ensuite facile de relier votre ordinateur ou téléphone.

L’entreprise promettait 12 heures d’autonomie, c’est à peu près ce que l’on a pu constater en passant deux bonnes après-midi à les utiliser à temps plein, sans avoir besoin de les recharger.

En bref

Marshall Minor II Bluetooth

Note indicative : 3/5

Les premiers écouteurs sans fil de Marshall ont un son plaisant, mais leur design très dur les rend très difficile à utiliser — et fait rapidement mal aux oreilles. À ce prix, on leur préfèrera les AirPods sur iOS, vraiment sans fil, et quasiment disponibles au même tarif en promotion. Sur Android, l'offre de Sony est déjà plus plaisante -- et, elle aussi, true wireless.

Top

  • Un bon son
  • Les trois coloris
  • Le boîtier de contrôles, instinctif

Bof

  • Les trop gros écouteurs
  • Les embouts rigides
  • Le vrai-faux sans fil

Partager sur les réseaux sociaux