Panasonic aurait-il tout compris ? Le constructeur japonais vient d’annoncer ses Panasonic S1 et S1R, deux hybrides plein format.

Panasonic a annoncé le développement de deux appareils photo sans miroir plein format : la gamme Lumix S composée du S1R qui propose un capteur de 47 mégapixels, et le S1 qui propose un capteur de 24 mégapixels. Les deux sont construits autour de la monture L de Leica, ce qui garantit leur compatibilité avec les objectifs Leica existant ainsi que de futurs objectifs conçus par Panasonic et Sigma, troisième larron de l’alliance.

Il reste encore beaucoup à découvrir sur ces deux appareils photo, mais Panasonic affirme qu’il a intégré une protection contre les intempéries et des viseurs électroniques à « haute définition » (la plus haute résolution du monde de la photographie selon Panasonic). Ils intégreront des emplacements pour cartes XQD et SD et bien entendu un écran LCD à l’arrière qui sera inclinable sur deux axes. Enfin, ils proposeront la double stabilisation (Dual IS), un des points forts de Panasonic, qui se fera dans le boîtier et l’objectif avec une synchronisation qui se veut la plus proche de la perfection.

En plus des deux hybrides, Panasonic a annoncé que trois objectifs seront de la partie pour le lancement prévu en mars 2019 : un 50 mm f/1,4, un zoom 24-105 mm et un 70-200 mm f/2,8. Au total, 10 objectifs compatibles seront commercialisés par Panasonic d’ici la fin d’année 2020.

L’alliance Panasonic-Leica-Sigma

Panasonic peut compter sur ses partenaires pour gagner la bataille de l’hybride plein format, où s’affrontent déjà Sony, Nikon (avec les Z6 et Z7) et Canon qui ont également annoncé des hybrides plein format cette année. L’alliance Panasonic-Leica-Sigma (L-Mount) sera au coeur de cette stratégie. En effet, les S1 et S1R sont le fruit d’une collaboration de longue date entre Panasonic et Leica, ainsi que Sigma qui rejoint l’alliance et qui fabriquera des objectifs en monture L. Ils vont donc bénéficier d’une large collection d’objectifs, dès la disponibilité des S1 et S1R courant mars 2019.

Aucun prix pour le moment, mais il est fort à parier que les boîtiers seront vendus à plus de 2 000 euros, comme les appareils de la concurrence, sans compter des objectifs vendus à plus de 1 000 euros. Ce sont des appareils destinés à un usage semi-professionnel ou professionnel.

Le Lumix GH5 risque-t-il de disparaître ? L’appareil photo hybride au format micro 4/3 est devenu incontournable dans le monde de la vidéo, et les Lumix S1 et S1R sont clairement orientés photographie malgré quelques prouesses théoriques en stabilisation et en capture vidéo 4K à 60 images par seconde. Difficile d’annoncer aussi précipitamment la mort du micro 4/3, d’autant qu’en plus de Panasonic, on ne voit pas Olympus abandonner ce marché.

Partager sur les réseaux sociaux