Le dernier observatoire du régulateur des télécoms montre que les abonnements en fibre optique jusqu'au domicile représentent désormais 50 % de l’ensemble des accès en très haut débit fixe en France.

C’est un seuil symbolique qui vient d’être atteint. En France, un accès très haut débit (dans le fixe) sur deux est désormais assuré par de la fibre optique. C’est ce qui ressort de l’observatoire haut et très haut débit pour le deuxième trimestre 2018, que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié jeudi 13 septembre.

Sur le deuxième trimestre, le régulateur des télécoms observe que la hausse dans le très haut débit fixe « provient majoritairement de la hausse du nombre d’abonnements en fibre optique de bout en bout », avec une progression de 325 000 abonnements par rapport au trimestre précédent. Cette évolution contribue à hauteur de 90 % de l’accroissement total du très haut débit.

L’évolution des abonnements en très haut débit fixe. // Source : Arcep

La montée en puissance de la fibre optique en France ne pourrait évidemment pas se faire sans son déploiement sur le terrain par les opérateurs. En la matière, l’extension du réseau se fait « de manière significative », observe l’Arcep. 828 000 locaux ont ainsi été rendus raccordables au deuxième trimestre.

Cette « accélération demeure indispensable pour atteindre les objectifs de couverture attendus », juge l’Arcep. Rappelons qu’un plan baptisé France Très Haut Débit, a été mis en place en 2010 et fixe à 2022 l’échéance pour avoir 100 % de foyers en très haut débit. En principe, l’essentiel (80 %) doit être assuré par de la fibre optique, mais cette répartition est aujourd’hui contestée au profit de solutions mixtes.

fibre optique
Fibre optique. // Source : Dennis van Zuijlekom

Le régulateur des télécoms ajoute que son observatoire inclut un tableau de bord pour suivre l’avancement du déploiement de la fibre optique de Orange et SFR dans des zones d’initiative privée (AMII). Ce suivi sert à  contrôler le respect des engagements opposables pris par les deux opérateurs. Ces derniers ont annoncé ce printemps être prêts à se faire sanctionner s’ils échouent à tenir leurs objectifs.

Sur l’état du déploiement de la fibre optique, il est possible de consulter une carte qui donne des renseignements commune par commune. Connaître le niveau des débits à proximité de son logement est aussi possible, grâce à la carte de la mission Très Haut Débit. Elle montre  les débits théoriques des différents réseaux filaires éligibles (DSL sur cuivre, câble coaxial et fibre optique).

(sujet mis à jour suite à une imprécision sur les logements raccordés qui sont en fait rendus raccordables)

Partager sur les réseaux sociaux