Ford se félicite de l'efficacité du drone dans l'inspection de son usine de fabrication de moteurs, au Royaume-Uni. Le constructeur automobile américain pense à étendre cette approche à ses autres emprises.

Il n’aura fallu que quelques années pour que les drones se démocratisent. Chez le grand public, mais aussi au sein des entreprises, principalement pour des missions d’inspection. Les exemples ne manquent pas : Nokia, la SNCF ou encore Airbus mettent en œuvre ces petits aéronefs pour contrôler l’état de leurs emprises ou de leurs appareils.

Cet intérêt du monde professionnel n’a pas échappé aux fabricants de drones. Intel et Parrot, par exemple, commercialisent des modèles censés répondre à des besoins plus spécifiques.

Ford aussi utilise des drones et a lui aussi décidé de le faire savoir. Dans une vidéo mise en ligne le 29 août, le constructeur automobile américain révèle utiliser un drone pour ses inspections de son usine fabrication de moteurs, située à Dagenham, une localité du Grand Londres. La firme en tire deux avantages : une sécurité accrue de son personnel, qui n’a plus besoin de travailler en hauteur, et un gain de temps.

« Jusqu’à présent, l’usine utilisait des plateformes élévatrices et des échafaudages pour vérifier le bon fonctionnement des structures des machines. Chaque inspection pouvait prendre jusqu’à douze heures de travail avec le processus précédent », explique Ford. La nouvelle méthode permet de couvrir l’intégralité de la surface de l’usine en une journée, chaque zone ne prenant que 12 minutes à contrôler.

Par ailleurs, les employés n’ont plus besoin de grimper eux-mêmes en haut d’échelles pouvant mesurer 50 mètres pour effectuer leurs vérifications. S’il leur faudra toujours monter si l’inspection révèle le besoin d’une intervention humaine, la vérification à proprement dite peut désormais se faire au sol, puisque tout est filmé en direct par le drone grâce à une caméra GoPro.

« Chaque inspection pouvait prendre jusqu’à 12 heures de travail avec le processus précédent »

Outre avantage mis en exergue par Ford : le drone évite la perturbation de l’usine, puisqu’il n’est plus nécessaire de fermer certains endroits pour l’installation des échafaudages sur lesquels les équipes de maintenance étaient obligées d’évoluer. De ce fait, des contrôles plus fréquents peuvent être conduits, et cela sans nuire à la production des moteurs de Ford.

Pour l’instant, Ford n’utilise des drones qu’à Dagenham mais il est envisagé d’étendre cette approche à ses autres usines. Vu avec quel enthousiasme l’entreprise souligne les atouts de ces aéronefs, on ne voit pas quelle raison pourrait l’en dissuader.

Crédit photo de la une : Ford

Partager sur les réseaux sociaux