Qualcomm travaillerait sur une puce qui lui permettrait de s'attaquer au marché du PC.

Qualcomm est sur tous les fronts. Équipant les smartphones Android, notamment le haut du panier avec sa puce Snapdragon 845, le constructeur entend aussi faire son trou sur le marché des PC. Il y a quelques mois, il se liait à Microsoft pour bâtir des ordinateurs portables « toujours allumés, toujours connectés  » en y intégrant des processeurs mobiles — d’abord le Snapdragon 835 puis le Snapdagron 850, évolution du Snapdragon 845.

Mais, visiblement, Qualcomm ne veut pas s’arrêter là : avec le Snapdragon 1000, il compte concevoir un CPU spécifiquement pensé pour le monde du PC. 

Qualcomm passe la seconde

En quelque sorte, Qualcomm souhaite passer à la vitesse supérieure. Et le blog allemand WinFuture.de a récolté quelques indiscrétions sur ce Snapdragon 1000. Elles laissent à penser qu’il ne s’agira pas d’une puce mobile boostée pour s’intégrer dans une architecture ARM de type Cortex-A76. Déjà, le Snapdragon 1000 afficherait des mensurations beaucoup plus grosses qu’un Snapdragon 850 (20×15 mm contre 12×12mm). Ensuite, il consommerait peu d’énergie — 12 W — mais proposerait des performances dans la lignées des séries Y et U d’Intel équipant des tablettes et des ultrabooks.

Autrement, une première plateforme de test articulée autour du SoC Snapdragon 1000 embarquerait 16 Go de RAM (LPDDR4X) et deux interfaces de stockage (128 Go chacune). Avec compatibilité Wi-Fi et LTE du côté de la connectivité – ce qui apparaît logique pour un processeur ARM. Ladite plateforme a de quoi donner quelques indications sur ce à quoi pourrait ressembler la configuration d’un PC équipé du processeur et tournant sous Windows 10.

Au final, Qualcomm semble développer une solution qui offrirait productivité, rapidité et autonomie en se basant sur son savoir-faire accumulé sur le marché mobile.

Partager sur les réseaux sociaux