Le géant du e-commerce Alibaba compte lancer un transport autonome pour livrer des colis. Il s'appuiera sur la technologie lidar.

En matière de livraison, Alibaba ne s’intéresse pas qu’aux drones. À côté de ses tests aériens, le géant chinois du e-commerce explore d’autres façons d’apporter des colis à sa clientèle. Par exemple avec le G Plus, l’expérimentation se fait sur le plancher des vaches. En effet, l’entreprise propose un véhicule autonome qui pourrait avoir du sens dans le  secteur de la logistique.

Capable de circuler à près de 15 km/h — une vitesse délibérément faible pour des raisons de sécurité — et disposant d’un système de navigation maison basé sur la technologie lidar (celle-ci permet de repérer et évaluer la distance des obstacles à proximité en émettant des faisceaux lumineux), l’engin dispose d’une commande automatique lui permettant de décélérer lorsqu’il détecte des passants à proximité.

Le communiqué mentionne trois capteurs lidar : deux à l’avant et un à l’arrière.  « Ces véhicules peuvent être produits en série, ce qui permet l’expansion rapide des véhicules logistiques sans personnel et la rationalisation de la logistique », est-il annoncé. Il est à noter que la conception de l’appareil est effectuée par Alibaba mais que la fourniture du lidar est confiée à un partenaire, RoboSense.

RoboSense Lidar
Le lidar de RoboSense.

Selon The Verge, Alibaba teste actuellement le G Plus dans son quartier général, en Chine et entend le commercialiser d’ici la fin de l’année. Afin d’éviter qu’un passant récupère un colis qui ne lui revient pas, le robot réclame un code PIN avant d’y donner accès. Le robot est par ailleurs capable de déposer des paquets à certains endroits, mais si ceux-ci lui sont accessibles.

Dans un premier temps, le G Plus paraît davantage taillé pour des missions très localisées, dans une entreprise ou dans un centre logistique, pour déplacer des paquets d’un rayon à l’autre ou transporter, pourquoi pas, du courrier d’une pièce à l’autre. Un emploi dans une zone urbaine parait plus hasardeux, du fait de la circulation, des obstacles causés par le mobilier urbain ou des problèmes d’accessibilité.

C’est d’ailleurs ce type de scénario qu’Alibaba et RoboSense évoquent : « les voitures et camions sans personne à bord peuvent être équipés de dispositifs intelligents, pour un véhicule de messagerie, une station de ramassage automatique mobile, un chariot de vente de café mobile, etc ». Ainsi, si ce type d’engin devient assez compact, l’on pourrait les voir circuler dans des centres commerciaux ou des gares.

Partager sur les réseaux sociaux