En trois jours, le commentaire d'un analyste financier américain a été détourné jusqu'à laisser entendre que Microsoft serait « sur le point de racheter Netflix ». C'est faux.

Microsoft n’est pas sur le point de racheter Netflix, contrairement à des rumeurs qui circulent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, nourries par des raccourcis de quelques médias. « Microsoft serait sur le point de racheter Netflix », a ainsi publié le site du journal belge Le Soir, ce 11 mai 2018, citant le Wall Street Journal.

Or, le Wall Street Journal n’a jamais publié de telles informations. Elles émanent de suppositions d’un analyste, spécialiste des marchés boursiers, qui n’a rien à voir avec le journal américain. Voici ce qu’il s’est passé.

« Je pense que Netflix va se faire racheter »

Mardi 8 mai 2018, l’analyste financier Porter Bibb, qui travaille pour le cabinet de conseil Media Tech Capital Partners, est invité de l’émission Squawk Box de CNBC.  « Je pense que Netflix va se faire racheter par Microsoft, qui n’a pas encore de contenus originaux », lance à la volée le conseiller en investissement, supposément fin connaisseur de Wall Street. Il précise que ce rachat hypothétique devrait avoir lieu d’ici « 18 à 24 mois », mais concède qu’il y aurait « quelques obstacles à franchir ». Selon lui, Netflix n’aurait pas « de modèle financier viable ». « Amazon Prime a 10 millions d’abonnés en plus que Netflix », ajoute-t-il, ce qui est… faux.

Des rumeurs de rachat dans tous les sens

Les rumeurs d’un éventuel rachat de Netflix vont bon train depuis  des années : on en trouve des traces dès 2009, alors que la plateforme n’avait pas encore produit le moindre contenu original, et n’était pas encore l’acteur le plus puissant de la SVOD dans le monde. D’Amazon à Disney en passant par Microsoft et Apple, ils seraient tous de « potentiels acquéreurs » de la plateforme de vidéo à la demande, en fonction des analystes et des rumeurs du moment. Pourtant, Netflix a toujours démenti  — ou plutôt, a laissé couler sans prendre la peine de s’y pencher.

La plateforme de SVOD compte aujourd’hui 125 millions d’abonnés mensuels à travers le monde. Sa valorisation boursière a augmenté de 100 % en un an, atteignant 142 milliards de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux