Passé par Apple et AMD, Jim Keller a décidé de quitter Tesla pour rejoindre Intel. Il s'agit de l'un des ingénieurs spécialisés dans les processeurs les plus reconnus de l'industrie informatique.

Jim Keller a décidé d’ajouter une nouvelle ligne à son CV, et pas des moindres. Passé par AMD et Apple, il avait rejoint Tesla en 2015 pour aider le constructeur américain à développer ses propres processeurs et à améliorer l’Autopilote. Aujourd’hui, il retourne à ses premiers amours en signant avec Intel.

Un départ confirmé par Tesla dans les colonnes d’Electrek, « Aujourd’hui [le 25 avril] fut le dernier jour de Jim Keller chez Tesla, où il supervisait le hardware basse tension, le logiciel Autopilote et l’infodivertissement. Avant de rejoindre Tesla, la grande passion de Jim était l’ingénierie de microprocesseurs et il rejoint une entreprise qui va lui permettre, à nouveau, de se focaliser exclusivement là-dessus ». 

Chaises musicales chez Tesla

Cette décision de Jim Keller entraîne logiquement un jeu de chaises musicales au sein de Tesla. Pour le remplacer, la firme d’Elon Musk a jeté son dévolu sur Pete Bannon, ancien collègue de Jim Keller chez Apple et autre architecte recruté par Tesla pour donner naissance à un processeur digne de ce nom. « Pete Bannon, qui est chez Tesla depuis plus de deux ans, va désormais mener le hardware Autopilote » explique un représentant. Pete Bannon a co-développé les puces A5, A6, A7, A8 et A9 au sein d’Apple. De son côté, Andrej Karpathy, directeur du département Intelligence Artificielle et Autopilot Vision, prend en charge la partie logicielle de l’Autopilote. 

Malgré les adieux de Jim Keller, Tesla affirme sa volonté de « développer la puce la plus avancée du monde » et promet d’augmenter ses investissements en la matière. De toute évidence, celui qui est parti a bâti des fondations solides sur lesquelles Pete Bannon, loin d’être un bleu, pourra se baser pour continuer le travail. « J’ai eu une super expérience chez Tesla, j’ai beaucoup appris, et j’ai hâte de voir toutes les technologies qui vont sortir de chez Tesla » confie l’intéressé. De toute évidence, il y aura un peu voire beaucoup participé.

Partager sur les réseaux sociaux