La conduite d'un drone en état d'ivresse vous enverra tout droit en case prison si vous vous trouvez au New Jersey. L'état américain a promulgué une loi interdisant de piloter ce type d'appareil à partir d'un seuil d'alcoolémie de 0,08 %.

Si l’Australie envisage d’autoriser les passagers de voitures autonomes à boire de l’alcool, dans le New Jersey les pilotes de drones doivent quant à eux s’abstenir d’en consommer. Dit autrement, la conduite de drone en état d’ivresse est désormais une pratique interdite dans cet état américain.

Le 15 janvier 2018, le républicain Chris Christie a profité de son dernier jour en tant que gouverneur du New Jersey pour signer un texte de loi rendant le vol d’un drone illégal dès lors que son pilote a consommé trop d’alcool.

Le document fait partie d’une série de 109 projets de loi que le représentant politique a signé ce jour-là, avant que son successeur démocrate Phil Murphy ne prête serment le lendemain.

CC Ed Schipul

Interdit de piloter au dessus de 0,08 %

La loi en question interdit de faire voler un appareil à partir d’un taux d’alcoolémie de 0,08 %. Le texte prévoit également l’interdiction de piloter un drive à proximité d’une prison, ou son usage pour poursuivre des animaux.

Trente-huit états américains envisagent de mettre en place des restrictions similaires sur le vol des drones, selon l’ONG National Conference of State Legislature.

Si une personne est surprise en train de faire voler un drone en état d’ébriété sur le territoire du New Jersey, elle risque jusqu’à six mois d’emprisonnement et/ou une amende de 1 000 $.

Partager sur les réseaux sociaux