Il envoie des filets et récupère les drones qui s'aventurent sur son territoire, le tout, de nuit comme de jour et sans se soucier des conditions climatiques.

Le CES de Las Vegas a de la place pour les petits et les gros gadgets. Dans les allées du CES Unveiled, événement qui précède l’ouverture du salon, nous avons pu croiser l’entreprise Fortem qui s’est spécialisée dans la chasse aux drones civils. Leur technologie s’appuie sur un ensemble de capteurs et d’outils d’attaque — notamment un filet — qui permettent à un énorme drone de sécuriser une zone. En pratique, le drone va repérer une intrusion dans sa zone de couverture, décoller, repérer la cible, lancer un filet et, au choix, ramener l’ennemi à sa base ou le laisser tomber où il se trouve.

Radar avancé

Au CES, l’entreprise présentait un radar de nouvelle génération qui permet à un drone chasseur de voir par n’importe quelle condition météorologique, brouillard, nuages et même la nuit pour continuer à opérer sans avoir besoin d’une vision directe. C’est aussi une manière de sécuriser le pilotage éventuel du drone par un humain, notamment en regard des règles de l’administration aérienne américaine qui veut qu’un drone soit toujours visible par son pilote.

Pour Fortem, les applications sont nombreuses. Au-delà d’un scénario classique de protection d’une zone à risque (usine, centrale nucléaire, base militaire, réseau routier…), le PDG de Fortem a évoqué le futur de la livraison par drone qui pourrait avoir besoin d’autoroutes aériennes. En effet, on pourrait imaginer un axe de livraison général pour éviter de mettre en danger les véhicules au-dessus et en dessous des drones, axe de livraison qui serait complété par des voies annexes. Cet axe de livraison pourrait avoir besoin d’une sécurité, notamment pour empêcher les vols. C’est là que le drone de Fortem et ses accessoires entrent en action.

Partager sur les réseaux sociaux