Google annonce un partenariat avec l'université américaine de Santa Barbara dans le cadre de ses travaux dans l'informatique quantique, qui mobilisent également la société D-Wave et la NASA.

Google se voit-il en leader de l'informatique quantique ? En tout cas, la firme de Mountain View ne ménage pas ses efforts dans ce domaine. En effet, l'entreprise américaine a annoncé en début de semaine un partenariat avec l'université de Santa Barbara dans le but de construire un ordinateur quantique.

L'équipe qui va rejoindre les projets de Google en matière d'ordinateur quantique est réputée. Son chef, John Martinis, a été récompensé pour ses travaux portant sur le contrôle quantique et le traitement quantique de l'informatique. "John et son groupe ont fait de grands progrès dans la construction de composants électroniques quantiques supraconducteurs de très haute fiabilité", poursuit Google.

Le partenariat avec l'université de Santa Barbara est le troisième conclu dans ce domaine par l'entreprise américaine. Précédemment, Google s'est rapproché en 2009 de D-Wave, une société américaine qui prétend avoir réussi à concevoir des calculateurs quantiques (des affirmations qui sont néanmoins contestées), puis de la NASA en mai 2013.

L'informatique quantique est perçue comme l'avenir de l'informatique, dans la mesure où les transistors, à force d'être miniaturisés, vont finir par être confrontés à des effets physiques qui perturberont leur bon fonctionnement. En outre, les ordinateurs quantiques peuvent opérer d'importants traitements en parallèle, leur conférant une puissance de calcul beaucoup plus importante que les machines classiques.

En informatique, la valeur d'un bit prend soit 0, soit 1. Dans le cas de l'informatique quantique, c'est un peu différent. Le qubit peut effectivement prendre la valeur 0 ou 1, mais aussi les deux ensemble selon le principe de la superposition d'états quantiques, l'illustration la plus connue étant le chat de Schrödinger (il peut être vivant, mort ou les deux à la fois).

( photo : université de Santa Barbara )

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.