Longtemps critiquée par les Américains pour son laxisme dans la protection des droits de propriété intellectuelle, la Chine a bien appris sa leçon. Elle vient d’expulser un Américain qui inondait le territoire asiatique de DVD contrefaits…

« Pas de ça chez nous ! ». C’est un peu l’arroseur arrosé qui se cache derrière la décision du tribunal de Shanghai, qui vient d’expulser un citoyen américain accusé d’avoir vendu via Internet des centaines de milliers de DVD pirates. A 38 ans, Randolph Hobson Guthrie a été remis à des responsables du département américain de la Sécurité intérieure après avoir purgé une partie de sa peine de prison en Chine.

L’affaire remonte au 1er juillet 2004, où l’homme avait été arrêté par les autorités chinoises après la saisie de 210.000 DVD pirates, stockés dans trois entrepôts qui lui appartenaient. Aidé de trois complices, Guthrie revendait chaque DVD trois dollars pièce, aux quatres coins du monde. Entre novembre 2003 et juillet 2004, ce sont 133.000 DVD contrefaits qui auraient ainsi été vendus par Internet.

Guthrie a été condamné en avril dernier à deux ans et demi de prison et 500.000 yuans (plus de 51.000 euros) d’amende, mais l’homme est désormais retourné au pays d’Hollywood.

Sous la menace d’une plainte américaine auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce, le président Chinois Hu Jintao a promis le mois dernier à son homologue George Bush de faire des efforts pour combattre le piratage.

Sans doute une nouvelle illustration de la stratégie payante de Bush : « Combattre le piratage là bas pour ne pas avoir à le combattre ici ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !