Le géant de l’armement MBDA dévoile l’avenir des missiles lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget. Les futures roquettes, nommées Remote Carriers, seront capables de changer de trajectoire et tromper l’adversaire.

Le cauchemar des défenses anti-aériennes : un missile lancé, mais personne ne peut déterminer sa trajectoire. Le géant européen de l’armement MBDA dévoile ses Remotes Carriers – ou Effecteur déporté en français – ce 21 juin lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget. Pas vraiment un drone, ni un missile, ce nouvel appareil a pour l’instant un nom qui sonne encore trop technique pour le grand public. Ces roquettes intelligentes peuvent être embarquées à bord de différents engins et pourront accompagner la prochaine génération d’avion de chasse européen.

Concrètement, il faut imaginer un missile au design lisse, tiré depuis une frégate ou un avion, qui ira perturber l’adversaire à travers différentes missions. Le Remote Carrier peut être lancé dans un objectif de reconnaissance et renseignement, en détectant les potentiels obstacles, une tâche généralement réservée aux drones. L’appareil ira aussi détourner l’attention de l’adversaire, laissant l’avion atteindre son objectif.

MBDA a dévoilé ses remotes carrier au Salon du Bourget. // Source : Numerama
MBDA a dévoilé ses Remotes carrier au Salon du Bourget. // Source : Numerama

Modifier sa mission en cours de route

Une telle arme fera douter l’ennemi. La roquette ne sera pas forcément armée et pourra seulement effectuer sa mission de diversion quand la véritable arme se dirigera vers son objectif. La capacité de changer de direction en cours de mission posera également des soucis aux défenses anti-aériennes. À noter qu’il n’y a pas de pilote, l’engin est programmé en amont, mais sa tâche peut être modifiée par en cours de route. « C’est un véritable couteau-suisse, qui permettra de réaliser plusieurs objectifs lors d’une mission, en accompagnant un avion par exemple, servant de yeux et de leurre à la fois », nous explique Damien Le Voyer, ingénieur en chef pour MBDA sur les Remote Carrier.

La version la plus longue mesure 4 mètres et pèsera dans les 400 kg, pourra atteindre des vitesses subsoniques – plus de 1 000 km/h – et sera déployé seul ou par pack de 2 ou 4 sur un avion. La mise en service est prévue pour 2040, avec de premiers tests en 2029.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.