L’opérateur Orange annonce que son service « Pages perso » va cesser en septembre 2023. Tous les sites web associés vont disparaître, sauf s’ils migrent d’ici là. C’est un peu une page du web français qui se tourne. Une page d’histoire, teintée d’amateurisme dans la conception des sites.

C’est une petite page du web français qui va se tourner, le 5 septembre 2023. À cette date, Orange mettra définitivement un terme à son service « Pages perso ». Les clients du fournisseur d’accès à Internet qui exploitent encore cet outil de création et d’hébergement de site web sont invités à entamer dès à présent les démarches pour migrer leurs contenus ailleurs.

L’opérateur a annoncé sa décision dans un message publié le 15 mai dans sa rubrique d’assistance, signale le site MacGénération. Au-delà du 5 septembre, les sites hébergés via « Pages perso » seront inaccessibles et il sera impossible d’en modifier le contenu. Orange détaille de quelle façon récupérer ses fichiers et ses données, et comment rediriger les visiteurs, en cas de migration.

Un certain web rappelant les années 90

Ces pages, qui utilisent une adresse en xxx.pagesperso-orange.fr, sont encore quelques centaines de milliers à exister sur le web, selon l’indexation de Google. Le FAI a même mis en place un annuaire. Celui-ci accueille d’ailleurs toujours de nouvelles entrées, si l’on se fit aux derniers ajouts datés du 17 mai 2023. Un message d’alerte trône toutefois en haut de la page pour alerter le public.

Pages perso 3
Les sites personnels d’Orange arborent des designs qui évoquent le web d’antan. // Source : Capture d’écran
Pages perso 1
Le service offrait des outils pour avoir un site web basique. // Source : Capture d’écran

Ces espaces rappellent parfois un certain web des années 90 et du début des années 2000, lorsque la mise en page, le design et l’animation étaient un peu plus chaotiques qu’aujourd’hui. Leur rendre visite constitue un drôle de bond dans le passé.

Cet aspect parfois amateur dans l’agencement des sites tient au fait que le service d’Orange proposait à ses clients de monter leur propre site web. Des outils d’assistance étaient mis à disposition pour avoir une base. Les plus expérimentés des internautes avaient aussi la possibilité de le concevoir de A à Z, sans s’embêter avec l’hébergement.

Pages perso 4
Ces sites ont également un certain appétit pour les petites animations. // Source : Capture d’écran
Pages perso 2
L’agencement des différents modules n’égale pas toujours le nec-plus-ultra des sites modernes. // Source : Capture d’écran

Ces sites regroupaient notamment des pages ouvrant une fenêtre sur des activités et des passions parfois particulières. On trouvait également beaucoup de pages de gites, de tourisme ou d’activités de plein air (comme des randonnées ou de la pêche), mais aussi des domaines, des artistes, des clubs et des associations.

Ce n’est pas la première fois que le FAI arrête un service périphérique. Sa solution d’hébergement dans le cloud — Le Cloud d’Orange — a été sabrée durant l’été 2019. Les internautes qui s’appuyaient dessus pour stocker divers fichiers ont dû là encore organiser une migration de leurs données vers un autre prestataire ou, à tout le moins, tout récupérer sur leur ordinateur.

Pages perso 5
Les Pages perso étaient aussi une certaine fenêtre sur des activités et des passions inattendues. // Source : Capture d’écran
Source : Capture d'écran
Un look parfois minimaliste. // Source : Capture d’écran
pages perso une
Bien sûr qu’on croise aussi du comic sans ms. // Source : Capture d’écran
Oui.
Oui.
visuel_fibre_adsl2

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.