Viré d’Instagram pour des publications antisémites, Kanye West a trouvé refuge sur Twitter après deux années d’inactivité. 24 heures plus tard, il s’est fait bannir à cause de nouvelles publications antisémites.

Une exclusion de Twitter en à peine 24 heures pourrait presque faire sourire, si elle ne cachait pas la détresse d’un homme. Kanye West, qui veut désormais être appelé Ye, multiplie les bad buzz depuis le début du mois d’octobre 2022. Après avoir provoqué lors de la fashion week de Paris avec des vêtements « White Lives Matter » (un slogan en réponse au mouvement « Black Lives Matter » utilisé par celles et ceux qui dénoncent les mouvements antiracistes), Ye s’est illustré sur les réseaux sociaux avec des publications antisémites. Elles lui ont valu son exclusion.

Kanye West accueilli en héros par Elon Musk

Vous ne le savez peut-être pas, mais Kanye West est engagé politiquement. Soutien de Donald Trump avant de finalement prendre ses distances, le rappeur américain ambitionne de prendre la relève un jour en devenant le président des États-Unis. Depuis le 4 novembre 2020, date de l’élection de Joe Biden, Kanye West n’avait plus tweeté. Son dernier message était l’annonce de sa candidature pour les élections de 2024.

Samedi 8 octobre, le rappeur a fait son grand retour sur le réseau social. Exclu d’Instagram après avoir publié des messages antisémites, il a choisi Twitter pour critiquer Mark Zuckerberg, en publiant une photo prise avec le créateur de Facebook plusieurs années auparavant. Son arrivée sur Twitter a été immédiatement saluée par ses fans, dont un certain Elon Musk, potentiel futur propriétaire du réseau social. 

Dans la foulée de ce premier tweet, le rappeur a multiplié les messages provocateurs, comme il avait déjà pu le faire dans le passé. Candidature en 2024, soutien aux manifestations iraniennes, théories sur la cancel culture… Kanye West était, sans surprise, intenable. L’un de ses tweets lui a été fatal, puisque Kanye West expliquait vouloir s’en prendre au peuple juif, mais ne pas être antisémite, « car toutes les personnes noires sont juives ». Twitter a jugé que ce message violait ses conditions d’exclusion et l’a banni provisoirement.

Le tweet qui a coûté sa place à Kanye West. // Source : Capture Numerama
Le tweet qui a coûté sa place à Kanye West sur Twitter. // Source : Capture Numerama

Personne ne devrait encourager Kanye West

Peut-on se moquer de Kanye West, qui n’a même pas réussi à tenir une journée sur Twitter sans se faire virer ? S’il serait tentant de « s’amuser » de ce nouveau dérapage, rappelons que Kanye West souffre de plusieurs maladies mentales, dont la bipolarité. Comme certains de ses proches l’ont souvent rappelé, rire de ses excès revient à ignorer les troubles dont il souffre. Bien entendu, cela n’excuse pas pour autant la violence des propos de Kanye West, responsable de ses paroles.

Avec son tweet, Elon Musk encourage en quelque sorte Kanye West à dire tout ce qu’il veut sur Twitter, même quand cela implique de vriller totalement. Même chose pour le compte de la « House Judiciary » du Parti républicain, qui a tweeté « Kanye. Elon. Trump. » en soutien au rappeur américain, placé au même niveau que Donald Trump et Elon Musk du point de vue de la défense des idées conservatrices. Kanye West ne va pas bien et il faut l’aider, pas utiliser la liberté d’expression comme joker illimité.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !