Énervé par l’industrie du streaming, Kanye West a décidé de concrétiser un de ses rêves de longue date avec le Stem Player, un baladeur MP3 capable de remixer des morceaux grâce à des boutons physiques. Grand n’importe quoi ou idée cool ? Numerama l’a testé.

Grands fans de Kanye West, nous avons découvert l’existence du Stem Player en février, au moment de la sortie de Donda 2, le dernier album du rappeur introuvable sur les services de streaming. Énervé par Spotify, Apple Music, Deezer et les autres (ce n’est pas nouveau, Kanye West a toujours eu du mal avec les plateformes), Ye, comme il veut que son public l’appelle, a décidé de s’affranchir du système en lançant un produit conceptuel : un baladeur MP3 rond, aux airs d’iPod shuffle remis au goût du jour, sur lequel son album est a été préchargé.

Curieux (et taquins), nous nous sommes empressés d’en commander un. Si le Stem Player coûte trop cher (200 dollars) pour véritablement révolutionner le marché de la musique (ce n’est pas l’objet de notre test), il s’agit d’un un objet intéressant d’un point de vue technologique.

Voici notre test de l’appareil musical le plus WTF de ces dernières années.

4 tiges pour remixer sa musique

De quoi est capable le Stem Player ? Conçu en partenariat avec l’entreprise Kano Computing, le Stem Player est un baladeur MP3 dopé à l’intelligence artificielle. Équipé d’une prise jack, d’un port USB Type-C pour le transfert et la recharge et, fort heureusement, compatible Bluetooth, le Stem Player n’a étrangement pas d’écran, ce qui rend son utilisation assez compliquée.

Pour changer de morceau ou passer d’un mode à un autre, il faut se souvenir de commandes spécifiques, comme le maintien de deux ou trois boutons en même temps. Il est aussi impossible de sélectionner un morceau directement, il faut avancer petit à petit dans sa playlist unique. Bref, on est loin de la facilité d’utilisation d’un iPhone ou même d’un iPod. Notons d’ailleurs que le mode d’emploi est dessiné à la main (oui oui), ce qui donne un côte très amateur au produit.

stemplayer
Les 4 tiges du Stem Player sont tactiles. // Source : Numerama

Pourquoi le Stem Player est-il rond ? Son design s’explique par ses fonctionnalités. « Stem » veut dire « tige », il se trouve justement que tout le concept du produit repose sur des tiges. Il y en a 4 (voix, percussions, basses, sample). Une intelligence artificielle analyse les morceaux et les sépare en « 4 tiges », ce qui permet à l’utilisateur de ne choisir d’entendre que la voix s’il le souhaite. Assez cool, mais cette technologie ne fonctionne pas correctement avec tous les morceaux. Heureusement, sur ceux de Kanye, c’est parfaitement optimisé.

En appuyant sur le bouton du haut du Stem Player, un auditeur peut se transformer en DJ. Le Stem Player permet de créer des boucles, d’accélérer la vitesse de lecture et d’ajouter des effets au son. Il peut ensuite enregistrer un court extrait pour le partager à ses amis. C’est amusant, mais très aléatoire. Toutes nos jolies créations sont le fruit du hasard, il est impossible de bien mixer sur un si petit appareil sans écran.

stemplayer3
Le Stem Player se commande avec ces boutons. Il n’y a pas d’appli sur smartphone. // Source : Numerama

Un produit qui n’est pas pensé pour 2022

Vous connaissez maintenant le concept, quid de la réalité ? Selon nous, le Stem Player commet de très nombreuses erreurs. Il y a bien sûr l’absence d’écran, mais aussi l’absence d’Internet, qui l’empêche d’accéder à un service de streaming (même pas le sien). Tous les morceaux doivent être stockés localement, dans un petit disque flash de… 8 Go. C’est trop peu, le Stem Player sature au bout de quelques morceaux (surtout si vous laissez les albums de Kanye West pré-installés).

stemplayer2
L’interface du Stem Player Connect, on peut ajouter chaque morceau un par un. // Source : Numerama

L’ajout de morceaux est d’ailleurs un bel enfer. Il n’y a pas d’application à installer sur son smartphone ou son ordinateur, il faut se rendre sur stemplayer.com depuis le navigateur Chrome, choisir Connect et brancher son Stem Player en USB. Une interface très basique, avec seulement des lignes de texte, vous permettra d’ajouter des morceaux.

Attention : on ne peut qu’ajouter un morceau à la fois, pas deux. La vitesse de transfert d’un morceau est d’environ 1 minute 30, ce qui est affreusement lent. Le Stem Player est très cool pour écouter du Kanye West, mais rend laborieux l’écoute d’autres artistes. C’est dommage, car le traitement de l’IA est généralement satisfaisant.

D’autres choses fonctionnent bien peu correctement, pour un appareil à 200 dollars. Le haut-parleur intégré est horrible, les tiges tactiles sont trop sensibles et font n’importe quoi dans la poche, les réglages sont trop limités… Le Stem Player est un jouet, pas un baladeur MP3 révolutionnaire.

À qui se destine le Stem Player ?

Selon nous, il s’agit dun produit pour les fans hardcore de Kanye West avec un penchant collectionneur, pas les autres. Le Stem Player est assez cool à utiliser (il a le mérite de faire rire tout le monde) mais, très rapidement, risque de finir dans un tiroir. Il n’y a pas une fois où nous n’avons pas fini par ressortir notre smartphone par facilité.