« C’est cher », « c’est long », « le suivi est erratique », nombreux sont les clichés sur les formations en ligne. L’école O’clock s’en départit avec succès grâce à sa méthode d’apprentissage au développement web.

La rentrée est là et vous envisagez une reconversion professionnelle ? Vos espoirs peuvent être vite douchés par les nombreuses idées reçues qui entourent les formations à distance.

Cela dit, en 2022, ces aprioris n’ont plus lieu d’exister. Surtout quand des organismes comme O’clock procurent des enseignements très encadrés, fournis et faciles d’accès. Des cours qui ne vous demanderont que quelques mois d’assiduité pour, à la clé, obtenir de véritables compétences en développement web. Il est donc grand temps de tordre le cou aux clichés tenaces.

Idée reçue n° 1 : « C’est tellement long, une formation »

L’univers du développement web est vaste, et les spécialités sont nombreuses. Ce qui peut faire craindre une longue formation, étalée sur plusieurs années. O’clock en est parfaitement conscient et propose des formations adaptées à vos besoins.

La durée des formations oscille de 3 à 16 mois, notamment selon leur objectif (formation ou reconversion). En plus de ses formations générales et ses modules de spécialisation, O’clock propose aussi des formations en alternance. L’idéal pour apprendre tout en ayant un pied dans le monde de l’entreprise et en touchant des revenus.

O’clock (2)
Une véritable école en ligne // Source : O’clock

Si vous débutez, envisagez une formation de 6 mois, afin d’apprendre les langages et plateformes les plus courants. On pense notamment aux HTML, CSS, PHP et JavaScript, qui sont très largement utilisés sur le web. Cette formation semestrielle se conclut par une spécialisation dans Symfony ou React. Une spécialisation qui permet déjà de se différencier de ses pairs.

Concrètement, les 6 mois de formation au cursus de développeur web se décomposent comme suis : 

  • 476 heures pour acquérir les bases ;
  • 168 heures de spécialisation ;
  • 154 heures de travaux pratiques sur des projets concrets.

Idée n° 2 : « Pas besoin d’un prof quand on peut s’autoformer »

Entre les nombreux tutoriels vidéos, la pléthore de MOOC, et la myriade de sites spécialisés, la tentation de se former seul est grande. Encore faut-il faire preuve d’une rigueur et d’une motivation à toute épreuve. Et à la moindre difficulté, êtes-vous sûr de trouver une réponse à votre question ou une solution à votre problème ?

Heureusement, il existe des solutions plus simples pour se former, comme faire confiance à des profs compétents. Les équipes d’O’clock sont composées d’anciens développeurs web férus d’enseignement. Des hommes et des femmes qui s’appuient sur leur expérience et leurs connaissances pour vous enseigner les bases du métier, tout en vous renseignant sur les tendances actuelles du secteur.

O’clock (4)
D’anciens développeurs Web comme professeurs // Source : O’clock

Un avantage indéniable lorsque l’on sait qu’une bonne formation en développement web demande non seulement plusieurs mois d’enseignement, mais aussi de nombreux exercices. Il est donc essentiel de bénéficier d’un suivi sérieux de la part d’un formateur qui maîtrise son sujet, aussi bien du côté de la théorie que de la pratique.

Idée n° 3 : « Le suivi des cours est erratique »

Plutôt que de vous envoyer des fichiers .zip bourrés de documents difficiles à digérer, O’clock a créé une véritable école en ligne. Les cours se font en téléprésentiel, à heures fixes (de 9 heures et 15 heures), en présence d’un formateur et d’un groupe d’élèves. Comme lors de vos années étudiantes.

Qui plus est, nul besoin de passer par Google Meet ou Zoom. O’clock a conçu sa propre plateforme de diffusion. Une interface qui a l’avantage d’être simple à utiliser. O’clock travaille également à rendre son enseignement accessible au plus grand nombre. C’est pourquoi l’école a mis en place une formation spécifique et inclusive qui forme les élèves au développement web et à l’accessibilité. Une formation dont les cours, si la classe s’y prête, peuvent être sous-titrés en temps réel. Si besoin est, un interprète en langue des signes peut même accompagner le formateur.

Avoir un environnement de travail adapté est important. Dans cette optique, O’clock vous donne accès à un bureau virtuel afin de profiter d’un espace 100 % dédié à sa formation sur son ordinateur personnel. De quoi séparer vie privée et apprentissage. Et si vous avez manqué un cours, les replays des classes passées peuvent être visionnés à loisir.

O’clock (1)
Une plateforme simple d’utilisation // Source : O’clock

Comme dans une vraie classe, les élèves peuvent prendre la parole à tout moment, poser des questions via le chat ou demander de l’aide au professeur. Chaque cour en classe virtuelle se conclut par des exercices, tels que des quiz pour la théorie et des activités pour la pratique (conception de jeux, projets ou sites web). Une stratégie qui permet aussi bien de valider ses connaissances que de favoriser la collaboration entre élèves.

Idée n° 4 : « À quoi bon se former, si ça n’aboutit à rien ? »

Enchaîner des heures et des heures de formation pendant plusieurs mois pour finir au chômage : voilà qui peut en décourager plus d’un et plus d’une. Effectivement, une fois la formation en poche, rien ne garantit que vous aurez immédiatement un emploi. 

C’est pourquoi O’clock met en place des ateliers dédiés à la valorisation de son CV ou à l’amélioration de sa page LinkedIn. L’école vous aide à bien prendre en main les outils de recherche de travail, vous dispense des conseils pour la création de votre CV et va jusqu’à vous mettre en relation avec un réseau d’entreprises partenaires. Enfin, vous recevrez des conseils pour bien gérer vos entretiens, ainsi que la négociation du contrat (et du salaire qui va avec). 

Idée n° 5 : « Une formation, c’est hyper cher »

L’un des freins au démarrage d’une formation est son coût. Celui-ci est d’autant plus élevé si l’enseignement dure longtemps. Pour amortir son prix, O’clock possède une équipe dédiée pour vous aider à trouver un financement. En effet, à l’issue de la formation, O’clock délivre un titre professionnel de niveau 5, ce qui correspond à un bac +2, et qui ouvre certaines portes.

O’clock (5)
Une formation équivalente à un Bac+2 // Source : O’clock

Un titre professionnel qui permet de prétendre à plusieurs aides financières, comme le CPF, l’Agefiph ou encore l’AIF. Vous pouvez donc profiter d’un financement total ou partiel de votre formation, à l’instar des 75 % des élèves de O’clock.

Pour en savoir plus sur O’clock, rendez-vous sur le site officiel de l’école. Nous vous conseillons également de visiter leur chaîne YouTube, qui regroupe les projets de fin d’année des étudiants, des vidéos de présentation des équipes et même des FAQ.