Pour célébrer les 10 ans de la toute première image d'ALMA, un concours est organisé : vous pouvez suggérer des noms pour les 66 antennes du radiotélescope. Pas n'importe quels noms : quelques règles sont à respecter.

Il y a 10 ans, le radiotélescope ALMA — de son nom complet, le Grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique de l’Atacama, au Chili — prenait sa première image. Pour fêter cet anniversaire, le vaste observatoire fait appel aux internautes afin de nommer chacune de ses 66 antennes, grâce auxquelles les astronomes peuvent en savoir plus sur les nuages moléculaires, les trous noirs ou les galaxies.

Le concours est ouvert depuis le 30 août 2021. Vous pouvez y participer en remplissant ce formulaire (un Google Forms en anglais). Il faut indiquer votre pays, votre suggestion de nom et la justifier. Il est possible de faire plusieurs suggestions, en remplissant plusieurs fois le formulaire. À chaque fois, il faut sélectionner dans quelle catégorie de nom vous faites une proposition : deux options sont possibles.

  • Le nom peut faire référence aux étoiles, planètes ou tout autre objet observable depuis l’hémisphère sud (qui se trouve dans le champ de vision d’ALMA),
  • Le nom peut être un terme utilisé en Kunza, la langue du peuple de l’Atacama.

Pour vous aider à proposer des noms qui entrent dans l’une de ces deux catégories, vous pouvez consulter la galerie d’images prises par ALMA, ou utiliser un dictionnaire Français – Kunza. Les idées de noms doivent être soumises jusqu’au 6 septembre à 1h59 du matin (heure de Paris, 5 septembre 23h59 UTC). L’étape suivante sera un autre concours : les meilleures idées seront retenues et vous pourrez voter parmi ces suggestions pour les 66 futurs noms des antennes à la fin du mois de septembre.

Pluie d’étoiles au-dessus d’une antenne d’ALMA. // Source : K. Ashitagawa (NAOJ), ESO (photo recadrée)

Un interféromètre : 66 antennes combinées

Parmi les 66 antennes du radiotélescope, 54 sont des antennes de 12 mètres de diamètre et 12 sont des antennes de 7 mètres de diamètre. Elles fonctionnent en interférométrie, les signaux de chaque antenne sont combinés, comme si ALMA n’était qu’un seul et unique télescope géant aussi grand que l’ensemble du réseau d’antennes. L’un des avantages de cette installation est de pouvoir déplacer les différentes antennes : des camions spécialement conçus peuvent positionner chacune d’elle en fonction des besoins et des observations.

Les résultats du concours seront donnés dans la semaine du 27 septembre au 3 octobre. C’est justement le 3 octobre 2011 qu’ALMA avait obtenu sa première image du ciel — on y voit les galaxies des Antennes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo