Un nouveau satellite européen d'observation de la Terre doit être mis en orbite le 21 novembre. Sa mission ? Observer le niveau de la mer. C'est une fusée Falcon 9 de SpaceX qui sera utilisée.

Le lancement en résumé

  • Quoi ? L’envoi d’un nouveau satellite d’observation de la Terre, spécialisé dans la mesure du niveau de la mer ;
  • Quand ? Le 21 novembre 2020, à 18h17 (heure de Paris) ;
  • Où ? À la base Vandenberg, située en Californie (États-Unis) :
  • Que verra-t-on ? Le décollage d’une fusée américaine, opérée par SpaceX, la Falcon 9.

 Quelle est la mission ?

L’objectif est de mettre en orbite le satellite Copernicus Sentinel-6 Michael Freilich, nommé ainsi en l’honneur de Michael Freilich, un océanographe américain décédé le 5 août 2020. Il est notamment connu pour avoir été le directeur du département « Earth Science » de la NASA. Ce satellite est issu du programme Copernicus, un programme d’observation de la Terre, qui compte déjà plusieurs satellites dans l’espace.

Ainsi, il y a d’abord eu Sentinel-1A (mis en orbite le 3 avril 2014) puis Sentinel-1B (25 avril 2016), suivi de Sentinel-2A et 2B (23 juin 2015 et 7 mars 2017, respectivement), Sentinel 3A et 3B (16 février 2016 et 25 avril 2018) et, donc, Sentinel-6. Lui aussi sera en double. Après l’envoi de Sentinel-6A, le 21 novembre 2020, il est prévu de faire partir son jumeau, 6B, en 2026.

Et Sentinel-4 et 5 alors ? Ils n’ont pas été oubliés. Différents décollages sont planifiés en 2021, 2023 et même 2030.

Le sujet de recherche du satellite Sentinel-6A ? Le niveau de la mer, signe du réchauffement climatique. // Source : Pexels (photo recadrée)

Concernant Sentinel-6A, son rôle sera de fournir une cartographie du niveau de la mer (chacun a en effet sa spécialité : Sentinel-2 par exemple sert à observer les sols dans la lumière visible et le proche infrarouge, tandis que Sentinel-5 analysera la composition chimique de l’atmosphère). Tenant compte de sa mission, le satellite sera sur une orbite basse, afin d’être suffisamment près pour des mesures précises.

« Le satellite topographiera tous les dix jours 95 % des océans non-recouverts de glace de la Terre, et fournira des données cruciales pour l’océanographie opérationnelle et l’étude du climat », précise l’Agence spatiale européenne, qui pour cette mission s’est associée avec la NASA, mais aussi le Centre national d’études spatiales en France et des agences spécialisées en Europe et aux États-Unis.

«  L’élévation du niveau de la mer étant un indicateur clé du changement climatique, la surveillance précise du changement de niveau de la mer sur plusieurs décennies est essentielle pour la science du climat, pour l’élaboration de politiques, et la protection de ceux qui vivent dans les régions à risque situées à faible altitude », ajoute l’agence. La durée de vie du satellite sera d’au moins cinq ans.

Où et quand ?

La mise à feu se fera depuis la base Vandenberg de l’armée de l’air américaine, située en Californie (États-Unis), sur la côte ouest. Le décollage est planifié pour le 21 novembre à 18h17, heure de Paris. L’ensemble des opérations depuis le décollage jusqu’à la réception de la télémétrie doit durer un peu plus d’une heure trente. Il reste à espérer que la météo sera favorable jusqu’à la mise à feu.

Voir le lancement

Vous aurez la possibilité d’assister en direct au décollage du lanceur Falcon 9 de SpaceX et à la mise en orbite du satellite Copernicus Sentinel-6 Michael Freilich.en vous rendant sur la chaîne Livestream de l’Agence spatiale européenne. Une diffusion est aussi planifiée sur la web TV de l’ESA ainsi que sur Facebook.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo