Pour Halloween, un nouveau cliché du téléscope spatial Hubble a été révélé. On y voit le visage d'un monstre spatial. Il s'agit de la collision entre deux galaxies de taille très similaire.

Depuis toujours, l’humanité a tendance à humaniser le ciel : on y voit des corps, des visages, des scènes. Même depuis que nous avons de nouvelles technologies d’observations, avec des images prises par des télescopes, nous ne pouvons pas nous empêcher de voir certaines formes, qui sont en fait totalement naturelles et hasardeuses. Pour fêter Halloween, un nouveau cliché fascinant a été révélé sur le site internet du télescope spatial Hubble, ce 28 octobre 2019. On y voit deux galaxies, qui forment un visage de monstre spatial.

Si en regardant cette image, vous n’arrivez pas à gommer la sensation de voir un visage, c’est normal : il s’agit d’un phénomène que l’on nomme paréidolie. Ce mécanisme provient de la faculté du cerveau à rendre logique le monde qui l’entoure à partir de certains référentiels. On aura alors tendance à percevoir un visage humain dans un objet dont l’agencement donne l’impression de comporter des yeux, un nez, une bouche. Sur Internet, il existe de nombreux classements des meilleures paréidolies, y compris celles que l’on croit voir sur les images de Mars.

Dans ce cliché du télescope spatial Hubble, on croirait voir le visage d’un monstre spatial. C’est en fait la collision entre deux galaxies de la même taille. // Source : NASA, ESA, J. Dalcanton, B.F. Williams, and M. Durbin (University of Washington)

Une collision rare à observer

Évidemment, il n’y aucun monstre dans cette photo, seulement le système d’Arp-Madore, c’est-à-dire deux galaxies en train de fusionner. Pour autant, c’est une observation précieuse. Photographiées par Hubble en juin 2019, les galaxies se situent à 704 millions d’années-lumière de chez nous. Ce type de collision est rare. Non seulement elle est particulièrement frontale, mais en plus les deux galaxies font presque la même taille. Or, bien souvent, les collisions galactiques impliquent une galaxie plus grosse qui « mange » la plus petite.

Dans ce cliché, les deux galaxies sont à égalité et on le voit en train de fusionner longuement. Cette collision génère des forces gravitationnelles qui éjectent des matériaux vers l’extérieur, tout autour des deux galaxies. Ces matériaux vont s’entrechoquer, s’agréger et créer des zones propices à la formation d’étoiles. Le phénomène entraîne alors la création de l’anneau bleuté et brillant tout autour du lieu de collision. « L’impact a extirpé et étiré les disques de gaz, de poussières et d’étoiles des galaxies vers l’extérieur, en formant l’anneau, où des étoiles se forment intensément, ce qui façonne les aspects d’un ‘nez’ et d’un ‘visage’ dans ce système », explicite le site internet du télescope.

L’existence de ce type d’anneau galactique n’est pas courante, on en observe rarement. La fusion des deux galaxies devrait garder sa forme actuelle pendant encore quelques millions d’années, puis la collision aboutira finalement à une seule et même grande galaxie. L’anneau disparaitra. Ou plutôt : il a probablement déjà disparu, car rappelez-vous, nous regardons dans le passé, à 704 millions d’années-lumière.

Voici une gigantesque citrouille cosmique

Ce n’est pas la première fois qu’une paréidolie spatiale aussi impressionnante est révélée. En 2014, le Solar Dynamics Observatory de la Nasa publiait un cliché du Soleil… où un visage semble s’y former, telle une gigantesque citrouille cosmique. Cette paréidolie était due à la fois à des chocs d’énergie et de lumière dans ces régions précises du Soleil, puis au mélange de deux longueurs d’onde en ultraviolets de 171 et 193 Ångström — qui génèrent les couleurs jaune et orange façon lanterne-citrouille.

Le Soleil semble se transformer en lanterne-citrouille dans ce cliché de la Nasa. // Source : NASA/SDO

Partager sur les réseaux sociaux