L'entreprise Family Tree DNA, qui vend des tests génétiques, avait permis au FBI d'accéder aux données de ses clients. Une option permet désormais d'éviter cela.

Family Tree DNA commercialise des tests génétiques depuis Houston, au Texas. Le 12 mars 2019, elle a annoncé que ses clients pourront désormais s’opposer à la possibilité que le FBI ait accès à leurs données, fait savoir New Scientist. En janvier dernier, nos confrères de BuzzFeed avaient révélé que la société travaillait en lien avec le FBI sans en informer ses clients.

Les personnes ne souhaitant pas prendre le risque que leurs informations puissent être accessibles au Bureau fédéral d’enquête n’avaient pas d’autre choix que celui de se désengager d’un service proposé par Family Tree DNA, permettant de voir quels autres ADN « matchent » avec les leurs. Il leur est désormais possible de simplement choisir d’empêcher l’accès à leurs données, sans interrompre cette fonctionnalité.

Les résultats d’un test Family Tree DNA. // Source : Family Tree DNA via Facebook

Les clients de l’entreprise peuvent désormais choisir de ne plus matcher avec les ADN qui renvoient à des comptes créés par des autorités policières. Les services de l’ordre devront quant à eux passer par un processus spécifique pour accéder au service de l’entreprise mettant en relation les différents profils en fonction de leur ADN.

Une masse de données à la disposition des forces de l’ordre

La démocratisation des tests génétiques (le MIT estime que 26 millions de personnes ont eu recours à ces services en kit) pose inévitablement la question des nombreuses données confiées par les utilisateurs à des sociétés privées. Outre la revente de ces informations, ces technologies ont amené un autre enjeu : leur utilisation par les forces de l’ordre, qui s’en servent pour résoudre des affaires. En avril 2018, ces éléments ont permis d’identifier un suspect dans une affaire de meurtres et de viols en série perpétrés dans les années 1970 et 1980 en Californie.

Un test génétique en kit. // Source : Flickr/CC/Pelle Sten (photo recadrée)

Sur son site, Family Tree DNA précise que la société prend « toutes les mesures nécessaires pour protéger la confidentialité des utilisateurs » mais que « dans certaines circonstances, la loi peut [l’]obliger à se conformer à l’ordonnance d’un tribunal, à un procès, à un grand jury, à une assignation à comparaître ou à un mandat de perquisition valide pour des informations personnelles ou génétiques supplémentaires ».

Ces éléments laissaient de côté la situation où les autorités créaient des comptes, comme n’importe quel autre client du service, afin d’accéder à la base de données de Family Tree DNA. En janvier, le fondateur Bennett Greenspan assurait qu’il ne s’agissait pas d’une violation de la vie privée des utilisateurs.

La nouvelle option de l’entreprise change désormais cette situation. Cependant, le traitement sera différencié selon les clients. Elle sera automatiquement désactivée pour les utilisateurs européens. Les internautes américains devront quant à eux faire la démarche de la trouver, pour désactiver l’accès de leurs données au FBI.

Partager sur les réseaux sociaux