Pour signifier notre présence à de potentiels extraterrestres, des chercheurs proposent de construire un laser puissant. À 20 000 années lumières, il montrerait aux aliens où nous sommes.

Et si nous utilisions un laser pour faire signe aux extraterrestres ? L’idée vient tout droit du sérieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) : les chercheurs James R. Clark et Kerri Cahoy ont proposé le 5 novembre 2018 de se servir de cette technologie comme d’un « phare » permettant d’attirer l’attention sur la Terre à plus de 20 000 années lumières.

Les deux spécialistes expliquent dans la revue The Astrophysical Journal comment la puissance de ce laser pourrait permettre à une hypothétique civilisation extraterrestre de nous repérer dans l’univers. Puisque nous n’avons toujours pas trouvé d’aliens, ces chercheurs proposent de guider les « extraterrestres astronomes » vers notre emplacement dans la Voie lactée. Nous pourrions alors échanger une « poignée de main » et commencer à communiquer avec eux.

« Cet article examine la possibilité de produire un faisceau laser détectable […] par une intelligence extraterrestre », résument les scientifiques en préambule de leurs travaux. Dans cette étude, James R. Clark et Kerri Cahoy interrogent la faisabilité d’un tel projet.

Le VLT utilisant un laser pour créer une étoile guide lors des observations. // Source : Flickr/CC/G. Hüdepohl (atacamaphoto.com)/ESO

Un faisceau distinct de l’énergie solaire

Le MIT résume leur conclusion : « si un puissant laser de 1 à 2 mégawatts était focalisé dans un télescope gigantesque de 30 à 45 mètres et dirigé vers l’espace, la combinaison produirait un faisceau infrarouge assez puissant pour se différencier de l’énergie solaire. »

D’après les scientifiques, ce laser permettrait aux éventuels extraterrestres de nous repérer si jamais ils s’adonnaient à l’astronomie en observant la Voie lactée. Certains systèmes proches du notre, internes à notre galaxie, pourraient particulièrement nous découvrir grâce à cette technologie.

S’ils existent, les aliens de Proxima Centauri pourraient nous repérer

Les deux chercheurs notent que si une vie extraterrestre existe dans Proxima Centauri, le système planétaire le plus proche du système solaire dans la Voie lactée, elle pourrait capter le faisceau de ce laser. Nous serions aussi repérables pour les potentiels aliens de TRAPPIST-1, un système planétaire situé à 39 années-lumières de notre planète bleue : nous savons déjà qu’il abrite au moins 7 exoplanètes et probablement des traces d’eau.

Le système planétaire TRAPPIST-1. // Source : Flickr/CC/ESO/M. Kornmesser

Les probabilités de contact sont minces

Encore faut-il que l’humanité parvienne à construire un laser aussi puissant. « Avec les technologies et les installations existantes ou à venir au cours de la prochaine décennie, l’humanité est capable de produire des signaux détectables malgré la présence du Soleil  », assurent les scientifiques en conclusion de leur étude.

Ils admettent cependant que « la logistique et les probabilités d’établir un contact avec une intelligence extraterrestre sont décourageantes. » Même en supposant qu’une autre vie existe dans un système proche, les chances d’établir un échange avec elle sont faibles à l’échelle de la vie des êtres humains.

Malgré tout, James R. Clark et Kerri Cahoy invitent les chercheurs des projets SETI (« Search for Extra-Terrestrial Intelligence »), qui tentent de découvrir des civilisations avancées dans d’autres systèmes solaires, à soutenir le développement des lasers . « Il n’est pas inconcevable qu’une seule ‘poignée de main’ puisse être un jour échangée au cours d’une vie », concluent les chercheurs avec optimisme.

Crédit photo de la une : MIT News

Partager sur les réseaux sociaux