Une startup danoise a mis au point un système d'intelligence artificielle pour aider les répartiteurs à diagnostiquer une situation d'urgence, comme une crise cardiaque. Lors d'un appel pour une urgence, l'IA peut notamment détecter et identifier des sons en arrière plan pour aider les secours à savoir ce qu'il se passe.

Les applications médicales fonctionnant avec de l’intelligence artificielle sont nombreuses et variées. On a vu des dispositifs se révélant capables de participer à la détection des changements cérébraux causés par la maladie d’Alzheimer avec dix ans d’avance, ou d’anticiper avec une précision étonnante les risques de suicide chez certains patients.

L’usage de l’intelligence artificielle pourrait aussi être utile aux répartiteurs chargés d’orienter les personnes qui appellent un numéro d’urgence. Leur travail, qui consiste principalement à poser les bonnes questions pour sauver la vie d’une personne en détresse, est d’ores et déjà facilité à Copenhague, au Danemark, par une intelligence artificielle nommée Corti.

L’IA aide à poser un diagnostic

Cette technologie, créée par la startup du même nom, a été entraînée pour accompagner les opérateurs et opératrices chargés de recevoir des appels d’urgence. L’IA analyse les sons et les mots employés, et suggère immédiatement au répartiteur des questions à poser pour obtenir un diagnostic plus précis.

Corti rappelle également au répartiteur de demander à l’adresse de l’incident, afin de pouvoir identifier l’ambulance disponible la plus proche et de la dépêcher sur place. Cependant, son véritable atout est sa capacité à identifier des bruits de fond pour orienter le répartiteur dans son diagnostic et lui indiquer si celui-ci correspond à une personne en train de respirer alors qu’elle subit une crise cardiaque.

Le site Fast Company souligne que les répartiteurs danois peuvent reconnaître une crise cardiaque par téléphone environ 73 % du temps. Une étude préliminaire consacrée à Corti suggère que l’IA peut repérer 95 % du temps. On passera donc d’une détection réussie dans presque trois cas sur quatre à plus de neuf fois sur dix. C’est considérable et cela est susceptible de sauver davantage de vies.

Comme toute intelligence artificielle, Corti doit encore arriver à maturité grâce a machine learning (ou apprentissage automatique). En absorbant davantage de données et être exposée à un plus grand nombre de cas de figure, l’IA devrait affiner ses futurs diagnostics. La startup espère pouvoir présenter sa technologie aux Etats-Unis prochainement.

Partager sur les réseaux sociaux