En juin 2024, les Alpes et une partie de la Suisse ont connu des laves torrentielles. Mais rien à voir avec la lave en fusion. En revanche, ce phénomène, connu des habitants en montagne, est très dangereux.

Dans les Écrins, au hameau de la Bérarde, en Isère (Alpes), le paysage est dévasté et les habitants ont été évacués. C’est ce que rapporte Midi Libre. Et, en effet, le 22 juin 2023, la région des Alpes ainsi qu’une partie de la Suisse ont connu de terribles crues et d’immenses inondations. Au même moment, un autre phénomène y a eu lieu : des « laves torrentielles ».

Les images, qui sont impressionnantes, montrent des tonnes et des tonnes de roches dévalant les vallées à toute vitesse. Le phénomène se distingue totalement des laves volcaniques. Le terme de « lave » correspond en réalité à de la roche solide. Dans une lave volcanique, la roche est en fusion ; dans une lave torrentielle, elle ne l’est pas. Mais comment se déclenche une lave torrentielle ?

@numerama

Des laves torrentielles ont tout détruit sur leur passage ! #numerama #catastrophe #france #pluie #inondation

♬ son original – Numerama – Numerama

La lave torrentielle, un « mélange homogène d’eau et de matériaux »

Comme l’explique la préfecture de Savoie dans un document dédié aux risques sur ce type de catastrophes, une lave torrentielle correspond à « des coulées boueuses et rocailleuses ». Elles ont lieu essentiellement dans les régions montagneuses, ainsi les Alpes sont particulièrement concernées.

« Les plus grandes laves torrentielles des Alpes ont entraîné un demi-million de mètres cubes de matériaux. »

Ce n’est pas une simple coulée de boue, ni un torrent d’eau, car il y a des éléments solides. Il s’agit de l’éboulement (sur une pente) d’un « mélange homogène d’eau et de matériaux ». On peut y trouver des roches lourdes — plusieurs tonnes –, ce qui rend ce phénomène très dangereux. D’autant que la lave torrentielle est également très rapide : jusqu’à 50 km/h. « Les plus grandes laves torrentielles des Alpes ont entraîné un demi-million de mètres cubes de matériaux. Il faudrait 40 000 camions pour transporter un tel volume », illustre le WSL (institut de recherche suisse).

Exemple de lave torrentielle. // Source : Dietrich Michael Weidmann / Wikimédias
Exemple de lave torrentielle. // Source : Dietrich Michael Weidmann / Wikimédias

Autre problème avec les laves torrentielles : on ne peut pas les anticiper si facilement. « Il est très difficile de prévoir quand et où une lave torrentielle se formera, et quelle sera son ampleur », indique le WSL. Les habitants de ces régions connaissent bien ce risque. « J’ai grandi en montagne, c’était l’angoisse de nos parents, qu’il ne faut jamais jouer près des rivières par temps d’orage où de pluies diluviennes », relate un internaute sur X.

Les laves torrentielles peuvent avoir 4 causes différentes, comme l’explique la préfecture de Savoie :

  • « Apports solides massifs du chenal torrentiel » : glissement de terrain, érosion de berges ;
  • « Apports solides massifs du bassin versant » ;
  • Déstabilisation du lit associée à d’autres phénomènes « mais pouvant apporter des
    volumes de matériaux conséquents
    » ;
  • Rupture d’un barrage naturel en raison d’un torrent.

En clair, il peut y avoir des raisons géologiques — des modifications profondes du paysage –, ou météorologiques, en particulier les pluies et les orages ou la fonte des neiges. En l’occurrence, ce sont bel et bien les fortes pluies couplées à la fonte des neiges, qui semblent avoir provoqué la lave torrentielle des Alpes.

Le changement climatique en cause ?

Le réchauffement climatique est un changement climatique. Ce dérèglement implique des phénomènes extrêmes. Les laves torrentielles en font partie. « Avec la hausse des températures en été, tout ce qui est habituellement tenu par la glace dans les couches profondes de la montagne est déstabilisé », indique le Ministère de la Transition écologique. « Laves torrentielles, écroulements, glissements de terrain deviennent plus fréquents. »

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.