Dans une histoire devenue virale, un homme de 35 ans aurait été diagnostiqué d’une morsure d’araignée à l’orteil, au sein duquel des œufs auraient été pondus avant d’éclore. Ce serait faux, selon les spécialistes.

L’histoire est devenue virale le 28 novembre 2023, après avoir été relayée par la BBC. Colin Blake fêtait son 35e anniversaire en croisière quand, durant la nuit, alors que le navire était du côté de Marseille, il a senti une gêne à son orteil : et pour cause, celui-ci était en train de changer de couleur et de nécroser. Pendant les soins, le médecin à bord aurait alors été formel, il s’agirait d’une morsure par une « araignée-loup péruvienne ». Pire, et digne d’un film d’horreur, l’homme prétend que, quelques semaines après, un corps étranger aurait été détecté au sein de son orteil. Car l’insecte aurait pondu à l’intérieur, et l’un des œufs aurait éclos.

Il y a toutefois un problème avec ce diagnostic : les scientifiques considèrent que cette histoire n’est biologiquement pas crédible.

Une histoire « scandaleusement inexacte »

« Ne vous souciez absolument pas de savoir si une araignée peut venir pondre des œufs », rassure la biologiste Sara Goodacre auprès de Business Insider, car « toute cette histoire n’a aucun sens biologique ». Et Lena Grinsted, également biologiste, spécialisée dans l’étude des araignées, abonde dans son sens, tout en relatant son énervement palpable : « Cette histoire m’a beaucoup énervée. Elle est scandaleusement inexacte. »

Effectivement, cela ne colle pas : « Les araignées ne pondent pas d’œufs dans d’autres organismes. Ni chez les humains, ni chez aucun autre organisme. » C’est d’autant plus improbable dans le cas raconté par la BBC que les araignées-loups appartiennent à la famille des Lycosidae, connue pour… transporter ses œufs dans un sac de soie porté sur leur abdomen.

Dans cette famille d'araignées, les oeufs sont transportés en haut de l'abdomen. // Source : Muhammad Mahdi Karim / Wikimédias
Dans cette famille d’araignées, les oeufs sont transportés en haut de l’abdomen. // Source : Muhammad Mahdi Karim / Wikimédias

Les deux scientifiques doutent même que ce soit une araignée, à l’origine de la mésaventure de Colin Blake. A fortiori, car les deux scientifiques, pourtant spécialisées, n’ont jamais entendu parler d’araignées loups d’origine péruvienne spécifiquement, et qu’identifier l’espèce d’araignée à partir d’une morsure semble improbable à leurs yeux. Même s’il s’agissait bien d’une araignée-loup, « leur venin n’est pas médicalement significatif pour l’être humain », rappelle Lena Grinsted.

Dans une mise à jour de son article, la BBC cite également Sara Goodacre : « Le venin de l’araignée n’est pas nécrosant », contrairement à ce qu’il s’est passé pour l’homme de 35 ans. « Il est conçu pour paralyser une mouche à fruits. » Sans compter qu’« aucune araignée-loup européenne ne peut vraiment pénétrer la peau », et que rien n’atteste que des œufs pourraient y survivre. La British Arachnological Society a également qualifié la situation comme n’étant pas plausible.

Ce seraient plus probablement des coupures ou des égratignures, mal diagnostiquées. Elles rappellent aussi qu’il arrive souvent que les histoires les plus effrayantes autour des araignées soient en réalité de mauvais diagnostics, le problème médical repéré étant alors une réponse à un traitement antibiotique ou antifongique ou en tout cas « à des choses dont nous savons qu’elles ne font absolument aucune différence avec le venin d’araignée ».


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !