Blue Origin a déterminé les raisons de la perte de sa fusée New Shepard. Un défaut de tuyère, qui n’a pas pu encaisser des températures plus élevées que prévu.

On ne sait pas encore quand les vols spatiaux de Blue Origin reprendront. En revanche, on sait pourquoi la dernière mission s’est très mal passée et pourquoi l’entreprise américaine fondée par Jeff Bezos n’a pas refait décoller un lanceur depuis la mi-septembre 2022. Une publication partagée le 24 mars donne en effet des explications sur le raté de l’automne dernier.

Avec l’appui de l’agence chargée d’encadrer l’aviation civile aux États-Unis, du Conseil national de la sécurité des transports et de l’agence spatiale (Nasa), Blue Origin a pu déterminer que la défaillance ayant causé la perte de la mission NS-23 vient d’une défaillance structurelle de la tuyère du moteur, une minute et quatre secondes après le décollage.

Un défaut dans une tuyère

« La cause directe de la mésaventure est une défaillance thermostructurale de la tuyère du moteur », résume le groupe. Cela a entraîné un « désalignement de la poussée », déclenchant le système d’évacuation de la capsule. Des « dommages thermiques » ont été notés, ainsi que des « stries chaudes » issue d’une hausse excessive de la température de fonctionnement.

Lors de la mission du 12 septembre, personne ne se trouvait à bord de la capsule (il n’y avait que des charges commerciales et scientifiques). Celle-ci a été récupérée peu de temps après et a démontré, dans des circonstances inattendues, le bon fonctionnement du dispositif de survie, qui doit justement intervenir en cas de défaillance critique.

La fusée de Blue Origin. // Source : Blue Origin (modifiée avec Canva)
La fusée de Blue Origin. // Source : Blue Origin (modifiée avec Canva)

« Tous les systèmes destinés à assurer la sécurité du public ont fonctionné comme prévu », a d’ailleurs encore insisté Blue Origin, relevant l’absence de blessés d’une part, de dégradation des systèmes au sol d’autre part et, enfin, une chute de débris qui s’est limitée à la zone prévue à cet effet. La capsule elle-même va bien et pourra être réutilisée, déclare la société

Blue Origin traite la faiblesse de la tuyère. Une modification de la conception de la chambre de combustion et des paramètres d’exploitation est en cours, avec comme objectif de réduire les températures d’échauffement du moteur. Des améliorations structurelles sont aussi soulignées pour mieux encaisser les charges thermiques et dynamiques.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !