Les débris de la Longue Marche 5B, qui avait lancé un module de la station spatiale chinoise, sont revenus sur Terre sans faire de victime ou de dégât matériel. Mais à quelques centaines de mètres près, ces morceaux auraient pu tomber sur des habitations.

Les débris d’une fusée chinoise sont retombés sur Terre le samedi 30 juillet 2022. Le retour de l’engin inquiétait beaucoup, car il était prévu que jusqu’à 9 tonnes de la fusée retombent de façon incontrôlée au sol. Le retour de ces débris n’a, fort heureusement, fait aucune victime ni causé aucun dégât, mentionne Space.com, mais un incident de cette nature n’était pas à exclure.

« À quelques centaines de mètres près, cela aurait pu être une autre histoire »

Des débris du lanceur ont été retrouvés à plusieurs mètres d’habitations situées sur l’île de Bornéo : à Sarawak en Malaisie, et à Kalimantan en Indonésie, a relevé The Guardian le 2 août. Comme l’a souligné sur Twitter l’astrophysicien Jonathan McDowell, du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, le 1er août, « aucune victime ou aucun dégât matériel n’ont été signalés, mais des débris se trouvent à proximité des villages, et à quelques centaines de mètres près dans les deux sens, cela aurait pu être une autre histoire ». On n’est donc pas passé loin de la survenue d’un tel incident.

Le risque était d’autant plus réel, que la Chine ne s’attendait pas à ce que les débris tombent à cet endroit, comme l’a confirmé l’astrophysicien par ailleurs. Le retour de cet engin spatial, une fusée Longue Marche 5B qui a servi à lancer un module de la station spatiale chinoise Tiangong le 24 juillet, peut être décrit comme une rentrée incontrôlée.

Décollage de la fusée Longue Marche 5B. // Source : Capture d'écran YouTube SciNews
Décollage de la fusée Longue Marche 5B. // Source : Capture d’écran YouTube SciNews

Normalement, les agences spatiales et sociétés privées s’assurent au moment de lancer une fusée que ses composants auront une trajectoire de retombée sur Terre planifiée. Ainsi, les morceaux de l’étage central et des boosters qui survivent à l’entrée dans l’atmosphère terrestre peuvent retomber dans une zone sûre, sans représenter de danger pour qui que ce soit (souvent, ces débris ont une trajectoire qui les fait retomber dans l’océan).

Ce n’est pas ce qui s’est passé avec la Longue Marche 5B : la Chine n’a pas prévu le retour de sa fusée, ce qui signifiait qu’elle pouvait tomber n’importe où. Oui, même chez vous. Cela dit, vous n’auriez pas le droit de conserver ce matériel, qui resterait la propriété de la Chine.

La Nasa a d’ailleurs confirmé que le pays ne lui avait communiqué aucune information sur la trajectoire du lanceur. « Toutes les nations devraient suivre les meilleures pratiques établies et faire leur part pour partager ce type d’informations à l’avance, afin de permettre des prédictions fiables du risque d’impact des débris, en particulier pour les véhicules lourds, comme la fusée Longue Marche 5B, qui comportent un risque important de pertes de vies humaines et de biens », a regretté Bill Nelson, administrateur de la Nasa.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !