Le costume de Buzz aurait pu être un vrai costume de la Nasa. Ou presque. Le prototype Z-1 ressemblait un peu à la tenue du célèbre ranger de l’espace.

Buzz L’Éclair, héros intergalactique qui a fait ses débuts dans Toy Story, avant d’avoir droit à sa propre aventure dans un film dédié au cinéma le 22 juin, a peut-être été inconsciemment une source d’inspiration pour la Nasa. C’est en tout cas ce que l’on peut penser en regardant l’aspect d’une combinaison que l’agence spatiale américaine a envisagée pendant un temps.

À l’occasion de la sortie du long-métrage de Pixar, le site Space.com vient de se souvenir de l’existence d’un prototype de scaphandre spatial pour les astronautes dont le design a quelques points communs avec la tenue portée par le célèbre ranger de l’espace. Surtout un point commun, d’ailleurs : l’emploi de bandes colorées vertes à divers endroits du corps.

Un prototype de combinaison de la Nasa qui rappelle la tenue de Buzz

Au niveau des chevilles et du torse, mais aussi sur les cuisses et les bras, la tenue Z-1 — c’est son nom — présente ces fameuses bandes. On les retrouve aussi sur l’armure de Buzz L’Éclair à des endroits relativement semblables. Une bande noire se trouve aussi au niveau de la taille. En outre, la visière occupe une surface bien plus importante que le modèle actuellement utilisé.

Ce rapprochement a bien sûr certaines limites : la combinaison Z-1 n’arborait ni écussons de Star Command ni boutons d’action sur le plastron. Aucune bande violette n’était présente sur le prototype imaginé par la Nasa, et il n’y avait ni diode lumineuse pour simuler un laser et encore moins d’une paire d’ailes pouvant se déployer et se rétracter d’un coup.

Buzz nasa
Une comparaison côte à côte. // Source : Montage

La Nasa n’a jamais déclaré avoir pris comme source d’inspiration Buzz l’Éclair pour concevoir cette tenue, qui n’a finalement aucune suite particulière. L’agence avait d’autres préoccupations. Mais la Nasa a noté que le grand public et la presse avaient inévitablement fait ce rapprochement, à l’image de ces publications de l’agence en 2013 et 2016.

« La combinaison spatiale de nouvelle génération de la Nasa n’est encore qu’à l’état de prototype, mais son design unique — que beaucoup ont comparé à la tenue portée par Buzz l’Éclair de Toy Story – est très intéressant », relevait la Nasa il y a près de dix ans. Un exemple parmi d’autres : 20 Minutes titrait en 2012 La nouvelle combinaison spatiale des Américains volée à Buzz L’Éclair?

Une combinaison très souple pour l’exploration

Le prototype Z-1 a été présenté en 2012. Il s’agissait d’une « tentative de repousser les limites des capacités d’une combinaison d’exploration souple en termes de mobilité », indiquait la Nasa à l’époque. Elle n’avait pas vocation à devenir une vraie tenue, mais servait de banc d’essai pour explorer différentes idées afin d’améliorer le confort et l’emploi d’une future combinaison.

Nasa combinaison souple
Il n’a peut-être pas d’ailes dans le dos, mais il peut s’asseoir. // Source : Robert Markowitz

L’obtention d’une souplesse accrue était justifiée en prévision de l’exploration de la Lune ou Mars. Il est attendu de l’équipage qu’il soit en mesure de se pencher, de marcher ou de se courber, mais aussi de s’agenouiller pour prendre un échantillon au sol ou un outil tombé à terre. Pour cela, il fallait que la tenue soit bien moins rigide et lourde (moins de 60 kg).

Ainsi, de nouveaux systèmes d’articulation et de roulements ont été installés dans les épaules et les hanches, pour offrir plus d’amplitude de mouvement à la personne portant ce scaphandre spatial. Bien sûr, elle se voulait aussi résistante, pour éviter qu’une chute ne cause une rupture dans l’étanchéité de la tenue. Sur cette base, d’autres recherches ont ensuite eu lieu, comme la Z-2.

S’il y a effectivement une vague ressemblance entre les deux tenues, il y a un lien beaucoup plus fort entre le ranger intergalactique et l’agence spatiale américaine. Il s’agit du nom du personnage ! Celui-ci est en effet inspiré par Buzz Aldrin, qui a été le deuxième homme à marcher sur la Lune, après Neil Armstrong. C’était le choix le plus cool, selon les producteurs de Toy Story.