Bloodborne, chef-d’œuvre adulé des joueurs PlayStation, vient de fêter ses 7 ans. À cette occasion, une version Mario Kart a été annoncée. Improbable.

Le 24 mars 2015 sortait Bloodborne, exclusivité PlayStation 4 développée par FromSoftware (studio à qui on doit Elden Ring). Ce fils spirituel des Dark Souls est rapidement devenu une production culte, au point d’être souvent citée parmi les meilleurs jeux de la console de Sony. Bien des années plus tard, il continue de hanter les esprits. Une version Mario Kart aura-t-elle le même succès ?

Car, oui, l’improbable Bloodborne Kart a été annoncé par Lilith Walther, qui s’est fait connaître récemment grâce à une excellente adaptation de Bloodborne au format demake (c’est-à-dire avec des graphismes très vieux, époque PlayStation). « Il arrive, Bloodborne Kart est réel et il sortira quand il sera prêt ! », se réjouit-elle. 

Un Bloodborne au format Mario Kart, vraiment ?

Pour le moment, il faudra se contenter d’un petit teaser de quelques secondes, avec une séquence qui fait directement penser à une affiche du film Akira (un autre chef-d’œuvre, mais de l’animation cette fois). On se demande quand même comment un RPG orienté action et exigeant peut se transformer en jeu de course davantage axé sur la convivialité — si c’est bien Mario Kart la source d’inspiration principale.

Bloodborne Kart
Bloodborne Kart // Source : Capture YouTube

On pourrait croire à une farce, sauf que Lilith Walther a déjà fait le coup de la blague avec ce Bloodborne Kart. Le 1er avril 2021, elle annonçait : « Aujourd’hui, j’annonce que Bloodborne PSX [le demake] est annulé et que nous faisons Bloodborne Kart à la place ! » Ce poisson d’avril s’accompagnait d’une petite séquence de gameplay grâce à laquelle on reconnaît vite la patte Mario Kart.

Ce projet très farfelu rappelle combien Bloodborne est un jeu vidéo majeur. Pour preuve, les fans sont nombreux à espérer un remake — ou une simple remasterisation — à destination de la PlayStation 5 (avec, éventuellement, un portage PC). D’autres se prennent carrément à rêver d’une suite — une hypothèse de moins en moins probable à mesure que le temps passe.