Par mail, Twitch signale aux streameurs et streameuses que des « strikes » vont tomber pour des utilisations illicites de musiques. Ce n'est pas la première fois que la plateforme dédiée au streaming de jeu vidéo lance une vague d'avertissements.

Vous animez votre chaîne Twitch et vous l’agrémentez de quelques playlists que vous avez concoctées sur votre plateforme de streaming audio favorite ? Vous pourriez bien recevoir une mise en garde du service de diffusion de parties de jeux vidéo en direct. En effet, le site The Verge a découvert le 28 mai qu’une nouvelle vague d’avertissements était en train de heurter certains vidéastes.

« Nous avons récemment reçu un lot de notifications de retrait DMCA avec près de 1 000 réclamations individuelles d’éditeurs de musique », dit Twitch dans un mail reçu par le site américain. « Toutes les revendications concernent les VOD, et la grande majorité vise les streamers qui écoutent de la musique de fond tout en jouant à des jeux vidéo ou en faisant du streaming IRL. »

Acronyme de Digital Millennium Copyright Act, le DMCA est une loi américaine de 1998 qui a des similarités avec la loi française pour la confiance dans l’économie numérique. Celle-ci fournit un cadre juridique pour les ayants droit afin de signaler une infraction au droit d’auteur qu’ils constatent sur un site. Celui-ci doit alors réagir vite, en coupant le son du passage en cause, par exemple.

Ça tourne mal. // Source : Capture d’écran

Twitch conseille d’éviter de se servir de certaines musiques

Ce n’est pas la première fois que Twitch procède à des envois massifs. On se souvient par exemple qu’en juin 2020, de nombreux streamers de jeux vidéo s’étaient manifestés sur les réseaux sociaux pour témoigner d’une situation analogue. Plusieurs d’entre eux avaient alors dénoncé l’absence de préavis leur permettant de redresser le tir, en retirant le ou les contenus litigieux, pour éviter une sanction.

Il apparait que cette fois, la plateforme entend laisser une marge de manœuvre à celles et ceux qui risquent de récolter un avertissement. Il n’est pas précisé quand cette vague doit se déclencher, quelle est son ampleur et si elle est déjà en cours. Selon Twitch, les mises en garde visent l’utilisation de pistes musicales protégées par le droit d’auteur dans les vidéos enregistrées, c’est-à-dire celles conservées après un direct.

Twitch a à sa disposition plusieurs outils pour prévenir la diffusion d’une musique qui a été détectée comme n’ayant pas le droit d’être jouée en public. Il peut couper la bande-son du passage litigieux ou de tout le stream. Il peut aussi retirer la vidéo du site. Des exclusions peuvent aussi être prononcées. En général, un streamer qui perd l’accès à sa chaîne a déjà été mis en garde plusieurs fois.

Il existe certes des procédures d’appel, mais la recommandation générale de Twitch est de s’abstenir d’utiliser des pistes sonores dont les droits d’utilisation sont incertains ou bien fortement restreints. Dans le doute, le site conseille d’ailleurs de retirer les clips qui sont dans ce cas. Et, en creux, peut-être d’aller voir du côté des musiques libres de droits ou bien de passer par les services sonores de Twitch.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo