Le business model proposé par Ubisoft pour le nouveau Trackmania fait jaser. En cause, un système par abonnement que n’assume pas du tout la firme française.

Le 1er juillet prochain, Ubisoft lancera un nouveau Trackmania sur PC. Mais il va peut-être falloir éteindre l’incendie d’ici là. Car le business model retenu par l’éditeur français, présenté dans un communiqué publié le 27 mai, n’est pas du tout au goût des fans de cette saga connue pour son éditeur de circuits.

Concrètement, Trackmania s’appuiera sur trois options :

  • Un accès gratuit très limité en termes de contenu (par exemple, on ne peut sauvegarder qu’un seul circuit) ;
  • Un accès Standard facturé 9,99 euros pour un an et proposant de vrais outils de création et des serveurs privés ;
  • Un accès Club facturé 29,99 euros pour un an (ou 59,99 euros pour trois ans), avec l’ajout des skins personnalisées, des campagnes spéciales, des ligues, des clubs…

Le gros hic ? Ubisoft refuse de voir ces différentes formules comme des abonnements, alors que certains joueurs préfèreraient payer une seule fois pour avoir accès au jeu à vie.

Trackmania // Source : Ubisoft

Trackmania

Source : Ubisoft

Ce qui cloche avec le prochain Trackmania

Dans sa FAQ, Ubisoft indique ceci : « C’est plus comme une licence de sport. Si vous voulez vous entraîner ou pratiquer régulièrement, une fédération aide à organiser les compétitions, maintenir les infrastructures et vous payez une licence en retour. » La multinationale voit donc Trackmania comme une discipline sportive et applique la même facturation sans sourciller. Bonne nouvelle : il n’y aura aucune microtransaction dans le jeu.

« Comment les gens peuvent-ils être d’accord avec ce système par abonnement ? Si je paie 60 dollars, je devrais avoir le jeu pour toujours, pas simplement pour 3 ans », souligne le joueur Pros_Dont_Fake99 sur Reddit. « Je ne vois pas pourquoi je paierai 60 euros tous les 3 ans, si je peux juste jouer à un autre jeu (Maniaplanet) avec 10 fois plus de contenus sans avoir à repayer », abonde un autre, connu sous le pseudo Danacus. 

Sur les forums de Maniaplanet, le studio Nadeo essaie tant bien que mal de justifier ce choix. Et il s’enfonce : « En réalité, ce n’est pas un modèle par abonnement mais un accès au jeu pour une durée limitée. Vous payez pour avoir accès au jeu pendant une période et c’est tout. Quand le temps est passé, vous devez repayer pour la durée que vous voulez. » En réponse à cette communication risible, un joueur a ironisé avec une métaphore sur les lootboxes : « Ce ne sont pas des lootboxes, mais des transactions surprises ». Il est vrai qu’on a vraiment l’impression qu’Ubisoft se moque du monde. 

 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !