Pas la place pour un vrai aquarium à la maison ? Créez-en un virtuel dans un onglet de votre navigateur.

Vous vous souvenez des tamagotchis ? Ces petites créatures virtuelles très populaires au tournant des années 2000 qu’il fallait nourrir et divertir jour après jour pour les rendre heureuses et, surtout, les garder en vie. Orb.farm, c’est un peu la même chose, sauf que cette fois il s’agit d’entretenir un aquarium, en créant tout un écosystème viable pour que les poissons puissent barboter gaiement.

Pour que le cycle de la vie soit assuré, vous avez accès à plusieurs contrôles pour remplir votre aquarium : un bouton pour ajouter de l’eau bien sûr, mais aussi du sable, de la roche, du bois et même du verre. Une fois le fond du bocal tapissé à votre guise, vous pouvez alors ajouter ses occupants : des poissons, des algues, des daphnies (de minuscules crustacés qui nourriront les poissons), de l’herbe et des bactéries.

Facile, pensez-vous ? Au contraire, c’est là où ça commence à se corser : il va vous falloir maintenir le bon équilibre entre tout ce petit monde, animal et végétal, afin que l’eau ne soit jamais trop oxygénée ou en déficit. Une jauge est disponible pour vous indiquer si vous êtes toujours dans le vert ou si vous glissez dangereusement vers l’un ou l’autre extrême — ce qui nécessite alors votre intervention.

partie Orb Farm
Comme vous pouvez le voir avec la jauge en haut à droit, l’eau est mal oxygénée. Des algues pourraient-elles renverser la vapeur ?

Très vite, vous allez vous rendre compte qu’il y a une vraie problématique d’écosystème sous-marin. Vous devez jongler habilement entre la végétation, les poissons, la production de matière organique, la décomposition naturelle ou encore l’ensoleillement. Si un maillon prend le pas sur les autres, ou s’affaiblit, alors c’est toute la chaîne alimentaire qui risque de s’effondrer.

Il faut vous faut alors saupoudrer par moments pour rééquilibrer la situation et observer avec satisfaction la vie virtuelle de votre aquarium se propager, en ayant l’impression de ressentir le temps qui passe. Cela en est presque relaxant. Et si vous sentez que les choses vous échappent, vous pouvez tenter de retirer certains éléments qui vous semblent en trop grand nombre.

Une direction artistique simple, mais élégante

Ce qui rend le jeu très agréable et reposant, c’est sa direction artistique, tout en pixel art, avec de jolis effets d’ombre et de lumière grâce à l’écoulement accéléré des jours et des nuits en arrière-plan. Tout est représenté de manière très minimaliste, avec des couleurs évidentes pour s’y retrouver : gris pour la roche, jaune pour le sable, bleu pour l’eau. Les poissons, quant à eux, sont des petits tas de pixels.

Le jeu a été conçu par Max Bittker, en s’inspirant de la chaîne Life in Jars sur YouTube, qui propose une expérience similaire, mais avec un vrai aquarium. Le jeu se joue dans le navigateur et il est possible de laisser le bocal vivre sa vie dans un onglet et d’y revenir de temps en temps. Si vous acceptez les cookies, vous pouvez même revenir plus tard et retrouver votre installation.

De quoi vous exercer, dans l’optique peut-être d’avoir un jour un vrai aquarium. Et si les choses vous échappent, vous pourrez toujours repartir à zéro. Après tout, ce n’est que du virtuel.

Nuit Orb Farm
Le jeu pendant le crépuscule est aussi très plaisant à observer.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo