Il faut sauver le soldat Ryan, film majeur de la carrière de Steven Spielberg, bénéficie d'un Blu-ray UHD captivant, notamment grâce à la piste Atmos qui renforce l'immersion au sein du Débarquement.

La séance Blu-ray UHD du week-end est un rendez-vous imaginé par la rédaction de Numerama pour vous proposer des tests de Blu-ray UHD. Vous y trouverez des films dont le disque devrait répondre aux principales exigences en matière d’image et de son, sublimant alors votre équipement dernier cri. 

Auréolé de cinq Oscar (dont celui du meilleur réalisateur), Il faut sauver le soldat Ryan est l’un des films les plus importants des années 90. Il n’est donc aucunement étonnant de le voir débarquer en Blu-ray UHD, avec une présentation de meilleure facture pour rendre hommage à ses nombreuses qualités techniques.

Le film

Avec Il faut sauver le soldat Ryan, Steven Spielberg plonge au cœur de l’horreur, en reproduisant au mieux le Débarquement de juin 1944. En ressort une séquence coup de poing, à l’impact visuel évident et à l’authenticité garantie par une brutalité à laquelle on ne peut échapper — puisque la guerre est ainsi faite.

Derrière la volonté de rendre hommage à tous ceux tombés au combat, Steven Spielberg livre un récit au plus proche de l’intime : une unité est chargée de secourir le dernier membre en vie d’une fratrie, pour soulager le deuil d’une mère qui a déjà trop perdu.

Il faut sauver le soldat Ryan // Source : Paramount Pictures

L’image : 4/5

Steven Spielberg a opté pour une photographie très naturelle avec Il faut sauver le soldat Ryan, à la limite du documentaire à la violence graphique assumée. Premier constat, le Blu-ray UHD restitue une image au format 1.78 — au lieu de 1.85 –, ce qui a pour incidence de sacrifier les bandes noires. Le plongeon dans l’horreur n’est que plus grand. On retrouve autrement les choix artistiques marqués : un grain très prononcé (pas toujours élégant), qui ne plaira pas aux férus de la propreté clinique, et des couleurs désaturées. Le Dolby Vision les appuie un peu plus, faisant ressortir certains éléments (les flammes brûlent les yeux) et réchauffant quelques teintes (les visages et le sang qui se mélange au sable, par exemple).

En termes de définition, le Blu-ray UHD supplante sans problème le Blu-ray, avec des détails bien mieux mis en exergue (les yeux, la peau, les uniformes). Il y a de belles textures mais on ne peut s’empêcher de penser que le piqué aurait pu être un peu plus poussé — surtout que le film a été tourné sur une pellicule 35 mm et que le master du Blu-ray UHD est tiré d’un scan 6K.

Il faut sauver le soldat Ryan // Source : Paramount Pictures

Le son : 5/5

On attendait nécessairement beaucoup de la piste Dolby Atmos, en version originale uniquement, présente sur le Blu-ray UHD. Et nous ne sommes vraiment pas déçus du voyage. Comme on pouvait l’espérer, la scène d’ouverture, sur les plages du Débarquement, est un pur régal sonore. Les bruits sourds des mortiers qui passent au-dessus de nos têtes, les balles qui fusent et viennent s’écraser dans les corps ou terminer leur course dans l’eau, les cliquetis des balles… C’est un sommet d’immersion que nous propose cette introduction qui a fait date.

Naturellement, le Dolby Atmos, qui vient ajouter des objets en hauteur, renforce bien davantage le spectacle, nous plongeant au plus près de l’enfer vécu par les forces alliées. La bande son s’étend avec beaucoup d’ampleur, soutenue par des basses vrombissantes. Et quand Tom Hanks est comme hébété, le silence n’en devient que plus morbide en contrastant avec le capharnaüm.

Partager sur les réseaux sociaux