Incarnez des prospecteurs à la grande époque de la ruée vers l’or dans Gold River, notre jeu de société de la semaine !

Vous êtes un chercheur d’or, tentant d’acquérir les filons les plus juteux. Malheureusement, vos adversaires ne vous laisseront pas faire, tout le monde finissant souvent par enchérir plus que de raison.

Le jeu se joue en plusieurs tours, tous identiques. Ils commencent par une phase d’enchères pour attribuer des cartes aux joueurs. Il y en a assez pour tout le monde, mais certaines sont plus intéressantes que d’autres.

Gold River
Vue d’ensemble du matériel // Source : Lumberjacks Studio

La plupart d’entre elles sont des concessions, qui rapporteront, avec un peu de chance, des pépites d’or à leurs propriétaires plus tard dans la partie. Mais il y a aussi des cartes d’action, à résoudre immédiatement ou ultérieurement, des bâtiments aux effets permanents, des concessions un peu particulières, etc.

Comme dans la plupart des jeux d’enchères, le joueur ayant misé le plus se déleste de sa mise, tandis que les perdants récupèrent la leur. Mais, et c’est là que réside toute l’originalité et le cœur du jeu, le vainqueur de l’enchère ne donne pas sa mise à la banque, mais à son voisin de droite. Celui-ci en conserve la moitié, et donne l’autre à son propre voisin de droite. Et ainsi de suite, jusqu’à épuisement.

L’attribution des cartes en revanche se fait dans l’autre sens. Le vainqueur de l’enchère choisit la sienne en premier, puis son voisin de gauche, etc. Plus on a le choix, moins on récupère de pépites, et inversement.

Gold River
Une concession rapportant quatre pépites sur une somme de cinq aux dés // Lumberjacks Studio

Enfin, la dernière phase d’un tour permet, si la chance vous sourit, de récupérer quelques pépites grâce à vos mines. L’un des joueurs lance les dés, et leur somme indique dans quelles concessions de l’or est trouvé à ce tour. Bien évidemment, toutes ne rapportent pas la même quantité, et certaines produisent plus souvent que d’autres.

Gold River
La mairesse de Rabbit Grove // Lumberjacks Studio

S’ajoutent à cela quelques petites règles supplémentaires, mais globalement les tours s’enchainent de la sorte. La partie prend fin dès que la pioche de cartes est épuisée, et le plus riche l’emporte.

Pourquoi c’est bien

Gold River est la réédition de La Fièvre de l’Or, un jeu sorti il y a plus de quinze ans déjà. L’éditeur a eu le nez creux d’en proposer une révision, essentiellement graphique et matérielle, puisqu’il fonctionne toujours aussi bien, malgré les années.

Gold River
Source : Lumberjacks Studio

Les mécaniques ludiques collent bien au thème, même s’il est curieux de donner sa mise aux adversaires. Mais c’est précisément ce qui fait toute l’originalité et tout l’attrait du jeu. Une idée rudement bien trouvée, qui donne toute sa tension à Gold River, et qui demande de soupeser sans cesse l’intérêt d’enchérir ou non. Il est même souvent plus intéressant de perdre une enchère, selon où l’on est placé. Surtout si la mise du vainqueur est importante.

Gold River
Une carte action // Lumberjacks Studio

Mais il n’y a pas de grosse stratégie à l’œuvre dans Gold River, c’est essentiellement un jeu d’ambiance. On s’y marre, on se moque, on incite les autres à enchérir ou non, selon ce qu’il nous reste comme magot et l’intérêt qu’on porte aux cartes. Ça chambre à tout va, et le hasard des dés ajoute encore à l’ambiance autour de la table.

Malin, amusant, bien édité, et proposé à un tout petit prix

Les cartes spéciales (actions, bâtiments, etc.) amènent un renouvellement, un rythme et un imprévu bienvenus, rendant le jeu amusant, sans prise de tête.

Gold River est le premier opus de la nouvelle gamme Coffre Break de cet éditeur. Une appellation un peu trompeuse, à moins que vous ne puissiez prolonger la durée de votre pause café, puisqu’une partie demande une trentaine de minutes. C’est en revanche la durée idéale pour le jeu : juste assez pour s’amuser, mais pas trop pour devenir répétitif. Gold River est malin, amusant, bien édité, et proposé à un tout petit prix. Une entrée en matière et un ambassadeur idéal pour cette nouvelle collection.

  • Gold River est un jeu de Bruno Cathala et Bruno Faidutti
  • Illustré par Jonathan Aucomte
  • Édité par Lumberjacks Studio
  • Pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 35 minutes
  • Au prix de 13,50 € chez Philibert

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux