Les joueurs russes qui possèdent une PlayStation 4 ne pourront pas acquérir Call of Duty: Modern Warfare. Le FPS est pourtant jugé « apolitique ».

En Russie, il ne sera pas possible d’acheter Call of Duty : Modern Warfare sur PlayStation 4. Le compte Twitter russe de la saga a officialisé cette étonnante information dans un message sans réelle justification — publié le 22 octobre 2019. Cette décision est l’apanage de Sony puisque le jeu de tir à la première personne, édité par Activision, sera bel et bien disponible sur Xbox One et PC. Contacté par Numerama, PlayStation France n’a pas voulu faire de commentaire sur ce sujet.

PlayStation Russie se prive en tout cas de l’un des temps forts de l’année en matière de ventes, d’autant que Call of Duty : Modern Warfare s’annonce comme l’épisode du renouveau. Ces derniers semaines, il y a eu des prémices : selon Charlie Intel, il n’y a pas eu de bêta multijoueur, le jeu a été retiré du PlayStation Store et toutes les précommandes ont été annulées.

La version PS4 de Call of Duty : Modern Warfare boycottée en Russie

Tout porte à croire que c’est le contenu de la campagne, plus spécifiquement la manière dont est dépeinte la Russie, qui semble poser problème à Sony. À en juger par la description des personnages principaux, on a l’occasion d’incarner Farah, leader d’un groupe de résistants qui se soulèvent contre l’occupation russe au sein d’un pays fictif arabe. Grâce au site officiel, on comprend clairement que les forces russes sont des ennemis. Jugez plutôt : «  Comme ils sont perçus comme une organisation terroriste par le gouvernement russe en raison de leur forte résistance, les soldats russes ont pour ordre de ne faire aucune distinction entre le groupe terroriste AI-Qatala et les combattants de la libération sous le commandement de Farah. » 

Ce boycott ne fera pas les affaires d’Activision, du moins d’un point de vue image. Le géant américain a clamé haut et fort que Call of Duty : Modern Warfare s’articule autour d’une intrigue apolitique. Mais la décision de Sony est véritablement politique, à partir du moment où elle serait liée au portrait des Russes dans le jeu (nous n’avons pas eu l’occasion de faire la campagne solo pour le confirmer, tandis qu’aucun test n’est paru dans la presse à l’heure où nous écrivons ces lignes).

Call of Duty : Modern Warfare // Source : Activision

Pour ne rien arranger, l’antagoniste du Call of Duty : Modern Warfare original était le dirigeant d’un parti ultra-nationaliste russe. En somme, il y a un passif. Et on serait ravi de connaître la réaction d’Activision étant donné que Sony est partenaire commercial sur le titre (la PlayStation 4 a droit à des bundles et des contenus avant les autres).

Partager sur les réseaux sociaux