Quelque peu tombé dans l'oubli après un départ fulgurant, Apex Legends espère se relancer avec sa deuxième saison.

Il y a encore quelques semaines, tout le monde n’avait que Apex Legends à la bouche. Sauf qu’après un lancement fulgurant, le principal concurrent de Fortnite est tombé dans l’oubli — la faute à une première saison décevante. Qu’à cela ne tienne, Respawn Entertainment est bien décidé à relancer la machine avec une grosse mise à jour baptisée Battle Charge et présentée dans une bande-annonce diffusée le 27 juin 2019.

La deuxième saison de Apex Legends démarrera le 2 juillet prochain. Elle introduira un nouveau personnage — une Française baptisée Wattson qui peut poser des pièges électriques pour protéger son équipe — et modifiera la carte Canyon des Rois en profondeur (avec apparition de grosses créatures). Suffisant pour repeupler les serveurs ?

La saison de la relance ?

Respawn Entertainment a par ailleurs revu la structure de son Passe de combat, élément payant qui permet de débloquer des récompenses clés. La nouvelle version entend s’appuyer sur une progression moins contraignante (avec des défis, par exemple) et offrir plus de bonus qu’auparavant. En bref, un Passe de combat qui s’avère beaucoup plus juste dans sa manière de fonctionner.

À l’occasion de cette deuxième saison placée sous le signe du renouveau, les joueurs de Apex Legends pourront découvrir une nouvelle arme : la mitrailleuse à plasma L-Star, décrite comme rare et puissante (on ne la trouvera que dans les packs de largage). En prime, le titre multijoueur va recevoir un mode classé.

Nul doute que les fans guetteront avec impatience les évolutions appliquées à l’unique environnement imaginé par les développeurs. Pour le coup, Respawn Entertainment n’a pas hésité à s’inspirer de Epic Games, qui aime faire évoluer la carte de Fortnite. L’avenir dira si la recette fonctionnera aussi pour Apex Legends, qui a besoin d’une révolution pour éviter de finir dans les tiroirs du gaming.

Apex Legends saison 2 // Source : Electronic Arts

Partager sur les réseaux sociaux