Un joueur plutôt doué est parvenu à terminer le très difficile Sekiro: Shadows Die Twice avec la manette tam-tam de Donkey Kong.

Pendant que certains n’arrivent pas à battre le premier boss de Sekiro : Shadows Die Twice en criant à la difficulté insurmontable, d’autres trouvent des moyens de rendre le défi encore plus corsé. C’est par exemple le cas de ATwerkingYoshi, joueur expert qui est parvenu à voir le bout avec… la manette tam-tam du jeu de rythme Donkey Konga (sorti sur GameCube en 2004).

Il a fallu 10 heures — et 131 résurrections — à l’intéressé pour terminer Sekiro : Shadows Die Twice. Une performance qu’il a atteinte le 23 avril 2019 en publiant une vidéo du combat final sur YouTube. Une chose est sûre : ATwerkingYoshi est très doué.

Sekiro, un jeu de rythme finalement ?

Le 13 avril 2019, via Imgur, ATwerkingYoshi a livré quelques explications sur son challenge. Il voulait prouver que Sekiro : Shadows Die Twice pouvait être assimilé à un jeu de rythme ultra difficile en raison de son gameplay basé sur des parades. Pour arriver à ses fins, il a utilisé une paire de Bongo DK, une manette en forme de tam-tam vendue avec le jeu Donkey Konga. Il a utilisé un logiciel pour que les touches d’un pad classique soit adaptées aux différentes zones des tam-tam.

Comme les Bongo DK ne permettent pas de tout mettre, ATwerkingYoshi a sacrifié… le contrôle de la caméra. « Le problème avec le fait de ne pas avoir le contrôle de la caméra est l’incapacité de voir ce qu’il y a au-dessus ou en-dessous. C’est pénalisant pour l’infiltration et le grappin », explique-t-il. Néanmoins, il peut confirmer « qu’il est très amusant de parer en tapant sur les Bongo au rythme des combats ».

On notera qu’il est un habitué de ce genre de configurations zinzins : il avait déjà plié les Dark Souls et Bloodborne avec des manettes exotiques. 

Sekiro avec des manettes Donkey Kong // Source : Imgur

 

Partager sur les réseaux sociaux