Wikimédia France souhaite financer des bénévoles en résidence dans trois institutions culturelles. Un appel aux dons est lancé.

Et si on dépêchait des wikipédiens dans les institutions culturelles françaises ? C’est ce que souhaite faire Wikimédia France, l’association qui promeut l’encyclopédie libre et gratuite Wikipédia dans l’Hexagone. Soutenue par le moteur de recherche Qwant, les Archives nationales et les Archives départementales de l’Hérault, elle vient de lancer un appel aux dons pour financer ce projet.

L’objectif ? Réunir 150 000 euros pour concrétiser trois résidences entre 2019 et 2021, sur plusieurs mois. « L’argent récolté permettra de rémunérer le Wikipédien pendant sa résidence », explique l’association, qui souligne que deux de ces résidences concerneront les Archives nationales et les Archives départementales de l’Hérault. Wikimédia France se donne jusqu’au 31 mars pour y parvenir.

C’est en 2011 que l’idée d’envoyer des wikipédiens et des wikipédiennes en résidence s’est concrétisée, avec un tout premier partenariat signé avec le Château de Versailles. L’objectif était alors de « permettre une plus large diffusion des richesses historiques, architecturales et artistiques du château et du domaine de Versailles », en enrichissant Wikipédia, mais aussi son projet frère, Wikimedia Commons.

Versailles
Versailles. // Source : Brian Smithson

Partager les valeurs de l’open content

Huit ans plus tard, cet objectif n’a pas changé. « C’est ce type de politique qui permet de partager ces collections sur Wikipédia et ainsi favoriser l’accès à la culture pour tous », fait observer l’association. Mais à ce but s’en est ajouté un autre : celui de diffuser l’approche de Wikipédia en matière de culture, selon une logique d’open content, qui est similaire à l’open data.

« Une institution qui s’engage dans une politique d’open content permet par exemple la libre réutilisation des reproductions numériques de ses collections sans autre contrainte que l’indication de la source et l’obligation de partage sous la même licence », relève l’association. « L’usage des licences libres représente des changements significatifs dans les pratiques numériques de leur personnel, dans l’apprentissage desquels Wikimédia France est prêt à les accompagner ».

Il est à noter que si la barre des 150 000 euros n’est pas atteinte, il existe heureusement des paliers plus modestes (à 50 000 et 100 000 euros) qui permettront quand même de faire quelque chose. En outre, sur le principe du financement participatif, en fonction des sommes versées, les internautes pourront décrocher des récompenses plus ou moins significatives.

Partager sur les réseaux sociaux