Dans le jeu narratif "You are Jeff Bezos", vous devez dépenser les 156 milliards de dollars du fondateur d'Amazon. L'objectif de son créateur, Kris Ligman, est de mettre en lumière à quel point cette fortune est démesurée.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que ça ferait d’être un milliardaire ? Kris Ligman vous propose de se glisser dans la peau du plus riche d’entre eux : Jeff Bezos. Et vous ne devriez pas avoir trop de problème avec l’objectif de la simulation, qui est de « dépenser tout son putain de flouze  ».

Le maître du jeu le précise rapidement si vous titillez un peu les choix de sa simulation : « C’est vrai qu’aucun milliardaire ne fait que s’asseoir sur une gigantesque pile de billets. La majorité de la fortune de Bezos prends la forme d’action, d’investissement et autres. » Le montant de 156 milliards de dollars est une estimation de l’ensemble des possessions du quinquagénaire. Et puisqu’il ne s’agit que d’une estimation, il varie entre 112 et 160 milliards de dollars. Quel que soit ce nombre démesuré, cela fait de Jeff Bezos l’homme le plus riche au monde, largement devant Bill Gates. Il était, fin 2017, le premier homme a dépasser les 100 milliards de dollars de fortune depuis Bill Gates en 1999.

Pas si facile de liquider 156 000 000 000 dollars

Pour renforcer l’impact de sa démarche, le créateur du jeu, qui l’a publié le 20 octobre 2018 sur Twitter, s’amuse à chiffrer la fortune du propriétaire d’Amazon sans espace, ce qui donne : 156 000 000 000 dollars. Cent cinquante-six suivi de neuf zéros, que vous êtes chargés de faire disparaître.

Les choix — relativement nombreux — sont construits sur le même raisonnement : Jeff Bezos pourrait résoudre des crises nationales, voire internationales, que sa fortune se compterait toujours à plus de dix chiffres.

Soutenir 10 000 artistes pendant quatre ans me coûterait 2 % de ma fortune. J’hésite. // Source : You are Jeff Bezos – Kris Ligman

On commence l’expérience.

Faire qu’aucun Américain ne soit sans-abri ? Check. Embaucher 100 000 nouveaux professeurs pour quatre ans ? Fait.  Doubler le salaire des employés d’Amazon ? Pas de problème. À ce stade du jeu, il me reste encore 97 milliards d’euros. Je devrais m’en sortir. D’ailleurs, en payant les sommes réclamées par l’Union Européenne et les impôts américains, je m’en sors encore avec une belle liasse de billets.

Trois game over possibles

Le jeu montre toutefois que certains problèmes sont si gros qu’ils ne sont même pas à la portée du porte-monnaie du patron d’Amazon. Si l’on peut reconstruire toute l’île de Porto Rico, durement touchée par l’ouragan Maria, on ne peut en revanche pas résorber la dette des étudiants américains. Il faudrait que Jeff Bezos soit dix fois plus riche pour s’attaquer à cette bulle de 1,5 trillion de dolllars

La simulation a le mérite de s’appuyer sur des chiffres sérieux, et d’avoir assez d’humour pour que son côté moralisateur ne soit pas lourd. Il y a trois fins alternatives et il faut tout de même une dizaine d’énormes dépenses pour liquider la fortune. Bonus : si vous gérez bien vos choix, Elon Musk viendra même vous voir.

Partager sur les réseaux sociaux