Avec Captain Toad: Treasure Tracker, Nintendo continue son inévitable recyclage de jeux Wii U sur Switch.

Depuis le lancement de sa Switch, Nintendo a pris l’habitude de porter certains jeux Wii U. Ainsi, Mario Kart 8 est passé en version Deluxe, le duo Bayonetta 1 & 2 s’est refait une santé et, plus récemment, Donkey Kong Country : Tropical Freeze a rempli la case du jeu de plateau à l’ancienne. Désormais, c’est au tour de Captain Toad : Treasure Tracker d’avoir droit à une version Switch pour le plus grand bonheur de celles et ceux qui n’auraient pas eu la chance de le posséder en 2015, à l’époque de sa première sortie.

Commençons par le commencement : hormis quelques niveaux bonus qui diffèrent (ils sont logiquement inspirés de Super Mario Odyssey), Captain Toad : Treasure Tracker est le même jeu sur Wii U et sur Switch. Comprenez par là que Nintendo n’a rien ajouté et retiré du coté de la prise en main.

Les champignons ne savent pas sauter

Comme son titre l’indique, Captain Toad : Treasure Tracker permet d’incarner Toad — et Toadette — dans un jeu de plateforme très particulier. Contrairement à Mario et Luigi, le bonhomme champignon est incapable de sauter. Pire encore, il fait preuve de rigidité et se déplace lentement : ces handicaps sont à prendre en compte, mais servent par ailleurs à alimenter le level design. L’objectif est simple comme bonjour : guider le héros ou l’héroïne jusqu’à l’étoile symbolisant la fin de chaque niveau.

Rien ne sert de courir

Pour avancer, Nintendo autorise à faire pivoter la caméra de manière à s’y retrouver et identifier le chemin idéal, lequel est nécessairement semé d’embûches et d’ennemis à éviter. Contrairement à Monument Valley et sa suite, le constructeur nippon ne mise pas sur les trompe-l’œil pour créer des passages. Dans Captain Toad : Treasure Tracker, il suffit tout simplement d’observer, d’agir sur les environnements si cela est nécessaire, et d’avancer de manière prudente. En bref, rien ne sert de courir et il vaut mieux être attentif, même face aux boss les plus inoffensifs.

Captain Toad : Treasure Tracker ne brille pas particulièrement par sa réalisation. Les réfractaires à l’univers de Nintendo continueront de trouver les graphismes trop mignons ou colorés. Les autres seront ravis de retrouver les décors qu’il chérissent tant depuis plusieurs années. Durant leur pérégrination, Toad et Toadette visitent plusieurs ambiances, qu’elles soient ensoleillées, à la fois effrayantes et choupi (dans les manoirs avec les fantômes qui ont peur de la lumière), verdoyantes ou paradisiaques. On note de temps à autre des problèmes de lisibilité, certes liés à une caméra que l’on n’arrête pas de tripoter dans tous les sens.

Captain Toad : Treasure Tracker. Nintendo

Pas un grand défi

En apparence mièvre, Captain Toad : Treasure Tracker est en réalité plus intelligent qu’il n’y paraît. Il est juste dommage que l’ingéniosité des différents tableaux n’aboutisse pas à davantage de réflexion. Dans la majorité des cas, le puzzle est vite expédié car ses mécanismes restent très enfantins et trop faciles à comprendre pour les joueurs les plus aguerris. L’expérience est donc plutôt à privilégier lors de sessions courtes, à la façon d’un Sudoku que l’on ferait pour perdre quelques minutes. La Switch a d’ailleurs un avantage sur la Wii U : elle peut être transportée partout (à noter, également, que le jeu sort aussi sur 3DS en parallèle).

Enfin, la première salve de niveaux (18 en tout) se termine en un peu plus d’une heure (avec un générique de fin trompeur en guise de conclusion). Les suivantes reposent sur un défi un peu plus corsé, car il est parfois nécessaire de ramasser suffisamment de diamants pour franchir certains paliers, ce qui oblige à refaire d’anciens niveaux. Les complétistes pourront aussi chercher à obtenir le tampon signifiant que les objets clefs ont été récoltés et que l’objectif bonus a été rempli (par exemple, ramasser tel nombre de pièces). Une fois les trois chapitres bouclés, soit 64 niveaux, l’accès au livre bonus est ouvert pour quelques minutes de gameplay supplémentaires.

Captain Toad : Treasure Tracker est disponible sur Wii U, Switch et 3DS.

En bref

Captain Toad: Treasure Tracker

Note indicative : 3/5

En arrivant sur Nintendo Switch, Captain Toad: Treasure Tracker n'a rien perdu de ses arguments. Il en a même gagné quelques uns, notamment la possibilité d'être transporté partout grâce au mode portable de la Switch. 

Pour le reste, l'expérience est intelligemment pensée du côté de l'architecture des niveaux. Cependant, elle pêche à proposer un réel défi aux joueurs exigeants. Charmant, pas marquant : voilà comment nous pourrions résumer ce Captain Toad: Treasure Tracker, hérité d'un bonus de Super Mario 3D World

Top

  • Forcément mignon tout plein
  • Niveaux bien conçus
  • Une alternative aux jeux de plateforme

Bof

  • Pas très dur
  • Pourquoi ce faux générique de fin ?
  • De rares soucis de lisibilité

Crédit photo de la une : Nintendo

Partager sur les réseaux sociaux