Pom Klementieff reprend le rôle de l'héroïne Mantis dans le quatrième épisode des Avengers. L'actrice, passée des cours de théâtre aux plateaux hollywoodiens, nous a raconté cette expérience lors d'une interview.

En ce 25 avril 2018, le film le plus cher de l’histoire sort en salle. Avec un budget de 400 millions de dollars, Marvel entre aujourd’hui dans les salles obscures pour présenter au public le point culminant d’une aventure entamée dix ans après le début du « MCU », le Marvel Cinematic Universe.

Le film-somme réunit à l’écran les personnages découverts au fur et à mesure dans une succession de blockbusters, dont certains ont déjà eu l’occasion de faire se croiser quelques destins héroïques. Parmi les figures révélées à l’écran, se trouve notamment Mantis, aussi connue sous le nom de Madonne Céleste dans les comics.

Depuis 2017, c’est à Pom Klementieff que revient le privilège d’incarner ce personnage dans l’univers Marvel. Découverte dans le costume verte de l’aventurière lors de la sortie du film Les Gardiens de la Galaxie 2, l’actrice reprend désormais son rôle dans Infinity War. Elle s’est prêtée au jeu d’une interview pour Numerama : l’occasion de revenir sur le parcours et l’expérience de la frenchie des Avengers.

Du cours Florent aux Avengers

Avant d’incarner une super-héroïne, Pom Klementieff a fait ses armes dans la classe libre du cours Florent, la célèbre école de théâtre de Paris. « Puis je suis partie aux États-Unis, et j’ai tourné dans un premier film […]. Après, j’ai décroché Les Gardiens de la Galaxie 2, ce qui a complètement tout changé, et maintenant je fais partie de ce casting incroyable d’Avengers, c’est complètement surréaliste », nous confie ainsi l’actrice.

Pom Klementieff se réjouit aussi de voir davantage de femmes incarner une palette plus variée de personnalités au sein de l’univers Marvel. « Ce qui est le plus important, c’est la variété dans le genre de rôles féminins, qu’il y ait un genre de rôle comme Black Window, et qu’il y ait aussi des femmes qui soient plus étranges ou drôles, comme Mantis, ou qui soient plus, genre, rien à foutre, j’suis alcoolique et tout, comme Valkyrie dans Thor », sourit-elle.

Interrogée sur les différences qu’elle a pu connaître sur des plateaux de tournage en France, et ceux de Marvel, Pom Klementieff s’amuse de l’absence de vin sur les tournages aux États-Unis : « Il n’y a pas vin sur la table à la cantine, ça c’est sûr. il y en avait à l’époque quand je tournais en France, il y en avait. Je ne sais pas, peut-être qu’il n’y en a plus maintenant… j’espère qu’il y en a toujours ! »

Partager sur les réseaux sociaux