Gabe Newell promettait récemment des nouveaux jeux. Le rachat de Campo Santo par Valve va dans ce sens.

Au mois de mars dernier, Gabe Newell lâchait une petite bombe en indiquant que Valve allait refaire des jeux. Forcément, le serpent de mer Half-Life 3 a refait surface le temps d’embraser quelques forums. Depuis, les choses se sont tassées mais toujours est-il que le géant américain vient de s’offrir un studio, appuyant sa volonté de réaffirmer son positionnement sur le marché. L’heureux élu se nomme Campo Santo et on lui doit Firewatch, l’une des belles surprises de l’année 2016 honorée par un BAFTA du meilleur premier jeu.

Valve en mode rachat

Dans son communiqué publié le 21 avril 2018, Campo Santo tient à mettre les points sur les i d’emblée : «  les douze d’entre nous à Campo Santo sommes tombés d’accord pour rejoindre Valve, où nous allons garder notre travail en tant que développeurs de jeux et continuer la production de notre projet du moment, In the Valley of Gods ». Le message apparaît des plus clairs : un, les employés du studio ont dit oui à l’unanimité et c’était une condition sine qua non pour accepter le rachat, deux, ils n’entendent pas être dilués au sein de Valve et sortiront leur futur jeu quoi qu’il arrive.

On vous passe les propos sur les valeurs semble-t-il communes qui animent les deux structures aujourd’hui mariées. « Chez nous, ils ont trouvé un groupe avec de l’expérience unique et des perspectives diverses  », révèle quand même Campo Santo à propos des motivations de Valve, qui éditera donc In the Valley of Gods et laissera le soin au studio de soutenir Firewatch.

On comprend pourquoi : le jeu narratif à la première personne a dépassé le cap du million de ventes en fin d’année dernière. Et, dans les faits, grâce au lancement à venir de la version Switch, le jeu recevra des optimisations graphiques sur toutes les autres plateformes (PS4, PS4 Pro, Xbox One, Xbox One X, Mac et PC). Il sera aussi adapté en film sous la bannière de Good Universe.

Partager sur les réseaux sociaux