Universal, Warner et Sony BMG ont toutes conclu un accord avec YouTube et même pris quelques participations dans la société avant son rachat par Google. Seule EMI manque à l’appel parmi les majors de l’industrie du disque. A-t-elle tout simplement manqué le coche ou était-ce une stratégie pour obtenir après coup un meilleur compromis ? Sans l’accord d’EMI, le risque de procès de la part de la major britannique reste élevé. Et lorsque l’on vient d’investir 1,65 milliard de dollars, un procès d’envergure pour violation de droits d’auteur est certainement la dernière chose que l’on souhaite.
Selon Digital Music News qui cite un cadre d’EMI, des discussions entre EMI et Google seraient « en cours ». Récemment, YouTube a supprimé près de 30.000 vidéos, à la demande d’ayant droits japonais.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !