Pressé de libérer les fréquences revendues aux opérateurs télécoms, le gouvernement a notifié cette semaine à Bruxelles son projet d’arrêté permettant d’imposer un changement de norme de diffusion de la TNT. Les chaînes de télévision devront toutes passer à la TNT HD en MPEG-4 d’ici le 5 avril 2016.

Le gouvernement français a notifié jeudi à la Commission européenne un projet d’arrêté dont l’objet est de modifier les normes de diffusion de la TNT imposées par un précédent arrêté du 24 décembre 2001. Il obligera les foyers qui souhaitent continuer à regarder la télévision à s’équiper d’un décodeur TV compatible avec les nouvelles normes, s’ils utilisent un ancien boîtier vendu au moment du passage de la télévision hertzienne à la télévision numérique terrestre.

Pourquoi doit-on avoir un décodeur TNT HD ?

Devant entrer en vigueur le 5 avril 2016, l’arrêté impose aux chaînes de télévision d’abandonner le format MPEG-2 au profit du seul format MPEG-4. « Il généralise l’utilisation du codage vidéo MPEG-4 et permet l’utilisation des normes de diffusion et de codage DVB-T2 et HEVC pour les services qui seront diffusés sur de nouveaux multiplex et pour les services en ultra haute définition« , explique le gouvernement français.

Toutes les chaînes actuellement diffusées en définition standard (SD) seront alors diffusées en TNT HD. Le projet d’arrêté impose par ailleurs d’utiliser des « standards et non propriétaires » pour les services interactifs proposés en sus des flux vidéo, la norme HbbTV devant rester la priorité. En outre, le texte met fin à des dispositions devenues obsolètes, comme la spécification du ratio d’image (imposé à l’époque où les foyers avaient encore beaucoup de téléviseurs au format 4:3), ou la norme de codage télétexte.

 2 millions de foyers risquent l’écran noir

En adoptant une norme de compression plus performante, l’objectif de l’Etat est de libérer des « fréquences en or » de la bande des 700 Mhz actuellement utilisées par la télévision, pour pouvoir les revendre aux opérateurs de téléphonie mobile. La décision politique de privilégier les opérateurs télécoms dans l’exploitation des fréquences avait été prise en 2013, et le processus de mise aux enchères des fréquences vient d’être officiellement enclenché. Les fréquences 700 Mhz seront réattribuées aux candidats retenus en 2017.

Mais jusqu’en décembre 2012, rien n’imposait aux industriels de supporter le MPEG-4, sauf sur les téléviseurs de plus de 66cm de diagonale. Or, selon une étude du CSA (.pdf), en 2014 environ 8 % des foyers français utilisaient exclusivement la TNT pour recevoir la télévision mais ne disposaient pas encore de décodeur TNT HD, que ce soit intégré à leur téléviseur ou sous forme de boîtier externe. Ils devront donc s’équiper, soit en achetant un décodeur TNT HD qui coûte plusieurs dizaines d’euros, soit en changeant de mode de diffusion, vers l’ADSL ou la fibre. Environ 2 millions de foyers sont concernés.

Notez que l’État remboursera 25 euros aux foyers désirant s’équiper de décodeurs TNT HD.

Consultez notre guide pour tout apprendre avant le passage à la TNT HD.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !