Il paraît que les jeux vidéo sont beaucoup trop violents et incitent les jeunes à provoquer des tueries. Du moins, c'est la position de l'administration Trump. Voilà dix titres qui calmeront les esprits.

Après la tragique tuerie de Parkland, Donald Trump s’en est pris aux jeux vidéo. Comme souvent quand des jeunes prennent malheureusement les armes pour tirer à vue. Le Président des États-Unis tient pour responsable l’exposition à la violence virtuelle, une manière de simplifier les choses, de minimiser d’autres facteurs et de réduire le jeu vidéo à une accumulation de séquences sanglantes et choquantes. Il suffit de regarder la vidéo accusatrice publiée par la Maison-Blanche : elle est mensongère et cache la réalité des œuvres vidéoludiques qui n’ont pas été conçues pour être des défouloirs.

Voilà pourquoi l’association Games for Change est montée au créneau avec une vidéo de contre-attaque — un peu naïve. Et voilà aussi pourquoi nous avons eu envie de dresser une liste de titres qui n’ont pas l’ombre d’un début d’apologie de la violence. Même quand ils peuvent être violents.

Shadow of the Colossus

On déroge un peu à la règle pour commencer. Car il y a un petit peu de violence dans Shadow of the Colossus, le but du jeu étant de terrasser une bonne dizaine de boss. Mais il y a tellement de poésie qui émane de l’expérience qu’elle devient dérisoire pour laisser place à une aventure magnifique et bien amenée.Toute la force du jeu réside d’ailleurs dans cette contradiction : nous ne voulons pas détruire ces merveilles. En plus, l’OVNI de Fumito Ueda a récemment eu droit à un remake sur PlayStation 4. Dans le même genre, on peut conseiller The Last Guardian, du même créateur.

Portal 2

À une époque où Valve faisait encore des jeux (il paraît que le géant américain va s’y remettre), la firme connue pour sa plateforme Steam et un certain jeu commençant par Half et finissant par Life a donné naissance à Portal 2. Une leçon de game design et une merveille de puzzle-game pouvant même être joué à deux. L’un des meilleurs jeux de tous les temps, assurément.

Fe

Développé sous le label EA Originals, à l’instar d’Unravel, Fe ne réussit pas tout ce qu’il entreprend. Mais toujours est-il qu’il repose sur un gameplay simpliste baignant dans un océan de douceur. Mignon et reposant. Jamais brusque. Le propre des jeux qui peuvent rendre guimauve.

Minecraft

Vous avez aimé — ou aimez toujours — passer des heures à construire avec des briques LEGO ? Eh bien vous pouvez prolonger le plaisir avec Minecraft, véritable plongée chronophage dans les possibilités infinies de la créativité et de l’imaginaire. Une proposition tellement universelle qu’elle a dépassé les 100 millions de ventes depuis son lancement.

Life is Strange

Développé par le studio parisien DontNod Entertainment, Life is Strange prend des allures de teen movie où l’on suit un duo d’adolescentes confrontées à une réalité qui leur échappe et au difficile passage à l’âge adulte. Une production profondément humaine. On recommande aussi le spin-off Before the Storm, développé par Deck Nine.

The Unfinished Swan

Dans la catégorie des œuvres ne laissant personne indifférent, The Unfinished Swan se pose comme un incontournable. Pour avancer dans des environnements immaculés, on doit balancer des bulles de peinture révélant ce qui nous entoure. Une autre façon de jouer, sachant que des mécaniques astucieuses jonchent le parcours. Un jeu-concept qui cache par ailleurs une belle histoire à découvrir à un rythme lent.

RiME

Avec RiME, pas de combat, pas de véritable défi, juste un voyage mignon et minimaliste dans lequel on suit les pérégrinations d’un jeune héros à la faveur d’interactions avec les décors. Là encore, on inspire un grand coup et on savoure tranquillement, sans sentiment d’oppression aucun.

The Witness

Dans The Witness, la seule violence qui vaille est celle que vous infligerez à votre matière grise pour terminer la palanquée d’énigmes retorses imaginées par Jonathan Blow, déjà auteur du casse-tête Braid. Un OVNI très bien emballé, un peu trop cryptique, mais qui rend intelligent. Rangez les armes, sortez les cerveaux.

Flower

On peut difficilement faire plus pacifiste que Flower. On y fait éclore des fleurs pour accompagner une forme d’apaisement perpétuel. Pour mieux vivre une méditation épurée en pleine nature virtuelle. Un jeu très green et parfait pour celles et ceux qui ne peuvent pas avoir un jardin à portée de mains.

rain

Porté par un sound design aux petits oignons, rain s’articule autour d’un personnage invisible pouvant être trahi par les décors. Ici, on ne combat pas non plus, mais on s’échappe vers un inconnu s’apparentant à un coup de foudre et ayant fait naître un amour instantané. Du genre à pousser à braver les interdits.

Partager sur les réseaux sociaux