Ce soir, à 23 heure pétantes, Nintendo fera une grosse annonce concernant la Switch, promettant une nouvelle façon de jouer. On fait le point.

Quelques jours seulement après un Nintendo Direct Mini ayant empilé les annonces suintant le réchauffé pour la plupart, Nintendo surprend encore son monde en teasant un big reveal pour aujourd’hui 23 heure, heure française (le matin au Japon, soit le moment idéal pour les médias locaux).

Sur son site officiel, le constructeur se contente d’évoquer « une expérience interactive inédite sur Nintendo Switch à destination des enfants (et des grands enfants) ». On peut d’emblée éliminer des informations sur le service en ligne attendu pour la fin d’année et l’émulation d’oldies pour mieux se concentrer sur d’autres hypothèses, plausibles ou à éliminer au regard de ce que l’on sait des habitudes de Nintendo. Faisons un petit point.

Un dock 4K ou de la VR ? Peu probable

On peut ranger beaucoup de choses derrière l’expression « expérience interactive inédite », à commencer par de la réalité virtuelle, une technologie qui accouche, par essence, d’une « expérience » et qui se veut aussi « inédite  » sur Switch. Depuis que la console hybride existe, beaucoup ont fantasmé et imaginé un accessoire dans lequel viendrait s’insérer la tablette afin d’obtenir un casque VR à l’instar du Gear VR de Samsung. Un bout de code de l’OS ferait même référence à la réalité virtuelle.

Toutefois, nous croyons peu à cette option pour une raison évidente : la Switch, avec sa puce Tegra, ne paraît pas suffisamment puissante pour offrir une expérience visuelle digne de ce nom, surtout à une époque où HTC commercialisera bientôt une version Pro de son Vive. On sait que Nintendo se contrefiche du rendu graphique mais on parle moins de qualité que de confort avec la VR, comprenez par-là que la puissance est une donnée essentielle avec la réalité virtuelle — il faut par exemple pouvoir assurer 90 images par seconde sur un format grand angle niveau angles de vision.

Ensuite, il y a la sortie médiatique récente signée Philippe Lavoué dans les Numériques : « Nous sommes très pragmatiques. Vous regardez les casques de VR, j’ai des doutes sur leur capacité à séduire le plus grand nombre. Et les consommateurs ne sont pas patients avec le divertissement si vous n’êtes pas capables de leur offrir une solution complète ».

On n’est pas beaucoup plus optimiste concernant l’éventualité d’un dock 4K, soit d’un dock équipé d’une puce d’upscaling suffisamment puissante pour améliorer la qualité des jeux. Parce que les enfants — la cible du teasing rappelons-le — s’en fichent, parce Nintendo s’en moque aussi. « Quant à la 4K, faut-il investir dans une technologie qui n’est pas majoritairement adoptée ? Où sont les écrans 4K aujourd’hui ? Faut-il investir avant que le consommateur ait adopté la technologie ? On ne peut pas investir partout » expliquait aussi Philippe Lavoué, qui refuse de vivre avec son temps.

La réalité augmentée : pourquoi pas

La Switch est peut-être trop limitée pour faire tourner de la réalité virtuelle mais rien ne lui empêche d’offrir des expériences en réalité augmentée via un accessoire annexe — ajoutant des capteurs photo ndlr. Nintendo connaît la technologie pour l’avoir expérimentée sur sa 3DS, un point qui donne de l’épaisseur à cette hypothèse en phase avec le public visé si elle est correctement présentée et suffisamment claire sur les bénéfices apportés en termes de plaisir de jeu (car il faudra repasser à la caisse).

Mario Amiibo

Un truc avec des amiibo : l’évidence

Une chose est sûre : Nintendo vise surtout les « enfants  » et un peu les « grands enfants  ». Et quelque chose nous vient directement à l’esprit à la lecture de cette cible : les amiibo. Ainsi, le géant nippon pourrait très bien lancer un accessoire permettant d’ajouter du gameplay toys-to-life à la Switch (interactions entre des jouets et des mécaniques virtuelles).

Ce serait un peu osé par rapport à la santé du segment (LEGO Dimensions et Disney Infinity stoppés net, Skylanders en attente) mais un excellent moyen de continuer à vendre des figurines NFC en leur fournissant une vraie utilité au-delà de la collection et des bonus in-game débloqués, parlant uniquement aux fans (qui les collectionnent aussi d’ailleurs). Le marché existe déjà et il y a juste à l’alimenter avec un peu d’inédit.

Quoi qu’il en soit, nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises concernant cette annonce promettant du neuf sur Switch. On connait le savoir-faire de Nintendo quand il s’agit de trouver des nouvelles formules pour amuser les joueurs.

Ce mercredi soir, jour des enfants, tâchons de ne pas être déçus.

Partager sur les réseaux sociaux