Le premier blockbuster de Netflix, éreinté par la critique, peut-il être considéré comme un succès d'audience ? Les résultats proposés par Nielsen, à considérer comme une base vraiment minime, montrent à ce stade que le public américain est plutôt au rendez-vous.

Selon le sondage de l’institut Nielsen, qui tente depuis cet automne de comptabiliser le succès des programmes Netflix, les Américains auraient été au moins 11 millions à regarder Bright, le récent (et mauvais) blockbuster du service, dans les trois jours suivant sa sortie.

Un résultat qui s’approche des belles performances que connaissent des séries très suivies sur les chaînes du câble comme Westworld ou Game of Thrones. En simplifiant, cela signifiequ’un abonné sur cinq a regardé le film à gros budget de Netflix aux États-Unis. C’est un bon démarrage, qui reste en deçà de celui de Stranger Things selon les statistiques de Nielsen.

Incertitudes sur la méthodologie

Il convient toutefois de nuancer cette méthodologie qui ne s’intéresse pas à l’international, ni à l’audience qui regarde. Alors même que plus de 30 % des heures de visionnage de Netflix sont réalisés sur d’autres écrans que celui de la TV aux États-Unis, il faut donc compter davantage d’Américains concernés.

Des résultats « trompeurs » selon Netflix

Que conclure de ces résultats au regard de ces nuances ? Qu’on est loin d’un raz-de-marée de la trempe de Stranger Things ou d’un Game of Thrones sur le câble. En outre, ajoutons que Netflix considère les résultats de Nielsen comme trompeurs, n’hésitant pas à nous prévenir que pour Stranger Things 2, la marge d’erreur de l’institut était « très importante  ». Difficile toutefois de suivre Netflix dans ses analyses alors que l’entreprise refuse de corroborer ses dires par des chiffres.

Enfin, tenter une comparaison avec le box-office serait invalide : regarder le film n’engage pas de dépenses supplémentaires pour le téléspectateur. Il faut donc considérer ce chiffre avec beaucoup de précautions.

En outre, Netflix n’a pas attendu d’évaluer le succès du film pour en annoncer un deuxième volet, comme si cela n’importait finalement pas beaucoup, l’essentiel étant de séduire de nouveaux abonnés avec des productions attrayantes.

Partager sur les réseaux sociaux