Lancé fin 2010, le PlayStation Move connaît une carrière en demi-teinte. 10,5 millions d’appareils ont été écoulés par l’entreprise japonaise.

Si Sony espérait imposer le PlayStation Move, c’est raté. Au cours de la Game Developers Conference qui a eu lieu à San Francisco du 5 au 9 mars, l’un des ingénieurs de la firme japonaise a dévoilé le nombre d’appareils écoulés depuis son lancement, en septembre 2010. Au total, 10,5 millions d’unités ont été expédiées. Un score très loin du Kinect de Microsoft (18 millions en date du 9 janvier), pourtant mis en vente à la même période.

Le PlayStation Move est-il pour autant un échec commercial ? Avec 10,5 millions d’unités écoulées au compteur, difficile de parler de fiasco même si les statistiques de vente du produit restent mal connues. Le succès du PlayStation Move n’aura tout simplement pas été au rendez-vous. Selon Gabe Ahn, le groupe reste malgré tout déterminé à maintenir le contrôleur dans ses projets futurs.

Basé sur le succès du couple Wiimote + Nunchuck de Nintendo, le PlayStation Move est un système de contrôle à reconnaissance de mouvement pour la PlayStation 3. Tout comme le dispositif de Nintendo, il se compose de deux accessoires : une manette primaire obligatoire et une manette secondaire optionnelle dotée d’un stick analogique.

La reconnaissance des mouvements se fait grâce à la caméra PlayStation Eye de la console de salon. Sony avait lancé cet appareil après avoir constaté les excellentes ventes de la Nintendo Wii. La console, sortie en 2006, avait séduit par son mécanisme de jeu, attirant grâce à celui-ci une nouvelle population de joueurs occasionnels. Population que Sony aurait bien aimé charmer avec le PS Move.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.