Un speedrunner russe a tenté de duper tout le moment lors d’un marathon consistant à finir les jeux le plus rapidement possible. Il a été banni de l’événement.

Chaque année, les speedrunners du monde entier tentent de battre des records lors du marathon Summer Games Done Quick. Et l’édition 2022, qui s’est tenue du 26 juin au 3 juillet, risque de rester dans les annales pour de mauvaises raisons. Durant l’événement, un participant connu sous le pseudo Mekarazium a triché, raconte PCGamesN dans un article publié le 5 juillet.

Concrètement, ce speedrunner russe a fait croire qu’il avait battu un record en direct, alors qu’il a utilisé des sections enregistrées au préalable, diffusées depuis chez lui pour donner l’illusion. La performance concerne l’extension Blade Wolf du jeu d’action Metal Gear Rising: Revengeance, terminée en moins de sept minutes (une prouesse qui fut très applaudie). Après avoir pris connaissance de la supercherie, les organisateurs du Summer Games Done Quick ont retiré la vidéo de leur site, non sans faire part de leur consternation.

Le speedrunner Mekarazium au SGDQ 2022
Le speedrunner Mekarazium au SGDQ 2022 // Source : Capture YouTube

« C’est absolument inacceptable »

« C’est absolument inacceptable et cela porte atteinte à l’intégrité de la communauté de speedrunning que nous adorons et soutenons », a fait savoir GDQ (Games Done Quick), organisme en charge de l’événement. Il a par ailleurs pris la décision de bannir Mekarazium des futurs marathons, condamnant le caractère intentionnel de sa tricherie : « Il a contacté notre équipe en partageant un document détaillant qu’il a planifié ça depuis plus d’un mois ». Pour parvenir à ses fins, Mekarazium a pu compter sur le fait qu’il jouait à distance (en raison de la pandémie de coronavirus).

Mekarazium a clairement floué l’audience pour une raison simple : les gens ont donné de l’argent pour qu’il puisse tenter de battre un record dans le DLC de Metal Gear Rising : Revengeance (25 000 $ minimum, sous la forme de dons allant à des associations comme Médecins sans frontières). Celles et ceux qui ont payé espéraient voir un défi réalisé en live et ont finalement assisté à un enregistrement, si impressionnant soit-il, partagé par un speedrunner qui a bien joué la comédie jusqu’au bout. Certains ont quand même été moins dupes que d’autres, constatant l’absence de bruits normalement produits par le clavier — entre autres soucis de montage.

Il triche, s’excuse puis… dénonce

Mekarazium a tenu un double discours étonnant ces dernières heures. Il a d’abord confessé sa faute. « J’ai fait quelque chose de mal et je n’aurais pas dû faire ça pendant l’événement. Je ne veux pas que ça devienne une raison pour en terminer avec les défis réalisés à distance. J’ai agi de manière égoïste (…). Je suis vraiment désolé d’avoir agi de la sorte. Sincèrement », a-t-il assumé sur le Discord de GDQ. Il s’est fait prendre à son propre jeu : sa tentative sur l’aventure principale de Metal Gear Rising: Revengeance, réalisée en direct, était si bonne qu’il a ressenti le besoin d’enchaîner avec une prestation parfaite pour le DLC.

Puis, dans les colonnes de Kotaku, il a enfilé son costume d’accusateur : « C’est une provocation. Une provocation pour tous ceux qui regardent des événements de speedrunning sans se poser une seule question. Les gens vont s’arrêter sur le fait que j’ai triché, oubliant l’immense préparation requise pour assurer que la tentative se passe bien. » Selon lui, il y a « toujours un prix à payer » quand on veut voir « les choses changer ». Son combat, un peu obscur, semble concerner la chasse incessante aux records, alors que l’attention devrait plutôt être portée sur la préparation et les méthodes (un point qu’il a soulevé à la fin de sa prestation faussée, disponible sur YouTube). En somme, la destination importerait moins que le chemin.