Aux États-Unis, de plus en plus d’arnaques aux crypto-monnaies commencent sur des apps de rencontre. Un phénomène nouveau qui suscite des inquiétudes.

Pour Tho Vu et Niki Hutchinson, tout a commencé sur Hinge, une application de rencontre très populaire. Toutes les deux y ont rencontré de jeunes hommes avec qui elles ont rapidement développé de longues discussions à propos de leurs vies. Mais après des mois de dialogue et d’échange, ces deux hommes ont tous les deux commencé à leur parler de crypto-monnaies — et leur ont proposé d’investir d’importantes sommes d’argent.

Le New York Times a révélé dans une enquête publiée le 21 février 2022 un nouveau type d’arnaque aux crypto-monnaies. Ce que le journal appelle les « romance scams », qu’on peut traduire par « arnaque aux sentiments » et qui consistent à séduire une victime avant de lui extorquer de l’argent, ont désormais une nouvelle composante : les crypto-monnaies. Et elles sont de plus en courantes aux États-Unis.

Des mois de drague avant l’arnaque

Le New York Times a pu interviewer deux victimes de ce genre d’arnaque. Thu Vo a expliqué au journal avoir discuté avec son arnaqueur pendant des mois, au bout desquels il avait commencé à l’appeler « sa chérie », et avait promis de lui faire rencontrer sa famille — alors qu’ils ne s’étaient encore jamais rencontrés en face à face.

Ce n’est qu’au bout de ces quelques mois de séduction que l’interlocuteur de Tho Vu a véritablement commencé son escroquerie, en la persuadant d’investir dans la crypto-monnaie en passant par une plateforme de trading, à l’apparence très réaliste.

L’histoire de Niki Hutchinson est extrêmement similaire : elle a rencontré un homme sur la même app de rencontre, et s’est rapidement mise à lui parler tous les jours sur WhatsApp, même s’ils habitaient loin l’un de l’autre. Elle raconte avoir parlé à son interlocuteur pendant plus d’un mois avant qu’il ne lui parle de crypto-monnaies, et lui propose d’investir.

hinge
Hinge, l’application de rencontre sur laquelle les victimes ont rencontré leur arnaqueur. // Source : Good Faces Agency / Unsplash

Tho Vu et Niki Hutchinson ont toutes les deux été dirigées vers des plateformes de trading très convaincantes, et ce n’est que quelques semaines après avoir « investi » qu’elles se sont rendu compte qu’elles étaient tombées dans un piège, après avoir essayé de retirer leur argent sans succès. À ce moment-là, leurs interlocuteurs avaient déjà coupé toute communication, et s’étaient enfuis avec l’argent.

Une arnaque qui vise les personnes d’origine chinoise

Les histoires de Tho Vu et de Niki Hutchinson sont très similaires : la seule différence notable dans leur histoire est qu’elles n’ont pas utilisé la même fausse plateforme de trading. Il est impossible de savoir s’il s’agissait du même arnaqueur, ou s’il s’agit de deux personnes distinctes. Les interlocuteurs de Tho Vu et de Niki Hutchinson se sont présentés sous des noms différents, Mr Zhao pour l’un, Mr Hao pour l’autre, mais il est impossible de vérifier qu’il s’agit bien de leur véritable identité.

trading
Les victimes étaient dirigées vers des fausses plateformes de trading. // Source : Stephen Dawson / Unsplash

Un autre point très intrigant est à relever dans cette histoire : toutes les personnes impliquées, que ce soient les arnaqueurs ou les victimes, sont d’origine chinoise. Ce trait semble même être un détail sur lequel les escrocs jouent pour gagner en proximité avec leurs correspondantes. Dans le cas de Tho Vu et de Niki Hutchinson, leur origine a été un sujet important tout au long de leur échange. Et cela n’est pas forcément un hasard : les experts que le New York Times a interrogés pensent que ce type d’arnaque en particulier a émergé en Chine avant de se répandre dans le reste du monde.

Le New York Times explique de plus de 56 000 arnaques aux sentiments ont été reportées en 2021, selon la Federal Trade Commission américaine, et auraient en tout représenté plus de 139 millions de dollars, un chiffre deux fois plus élevé que l’année précédente. Plus de 1 800 arnaques étaient des arnaques aux sentiments tournant autour des crypto-monnaies. Il est de plus probable que le chiffre soit plus élevé, si certaines victimes n’ont pas déclaré leur cas auprès de la commission.

Le plus troublant est que la pratique semble se répandre dans de nombreux pays — le New York Times indique ainsi que l’arnaque toucherait des pays européens. Si pour l’instant, la pratique semble surtout populaire aux États-Unis et en Chine, la prudence s’impose, comme toujours lorsqu’on propose des bons plans d’investissement en crypto-monnaies.